Aubagne

Page précédentePage précédente

"Je suis né dans la ville d'Aubagne, sous le Garlaban..." Marcel Pagnol

Joseph, le père, avait été nommé instituteur à Aubagne en 1889, à sa sortie de l'École Normale.

Augustine, sa femme, s'était rendue à La Ciotat chez sa belle sœur afin d'y accoucher, mais dès les premières douleurs, elle décida de rentrer afin d'avoir son enfant chez elle, près de son mari.

Ce jeudi, alors jour de repos pour les écoliers, Joseph fut donc tout surpris de voir sa femme rentrer et il s'empressa d'aller quérir la sage-femme. Celle-ci diagnostiqua un accouchement pour la fin de la journée et revint dans l'après-midi. C'est effectivement vers dix-sept heures que Joseph eut la joie d'être père.

Les Pagnol quitteront Aubagne en 1897. Le futur académicien vit le jour dans la chambre correspondant à la fenêtre de droite du dernier étage.

Quelque dix années plus tard naquit dans la même pièce le peintre et décorateur faïencier Théo Sicard, frère cadet de Georges Sicard, comédien, journaliste et écrivain.

La maison, habitée il n'y a encore pas si longtemps par un dentiste et sa famille, pourrait, sous l'impulsion de la municipalité, devenir prochainement un lieu de mémoire, consacré au petit Marcel.