Judas

Page précédentePage précédente

Pièce en cinq actes.
Première représentation au Théâtre de Paris (6 octobre 1955).
Pagnol livre, dans sa pièce de théâtre "JUDAS", une version personnelle de cette histoire qu'il considère comme un mystère.

Edition Originale

Monte-Carlo, Pastorelly, 1955.

Préface

"Le personnage de Judas, c'est celui du traître dans la divine tragédie de la Révélation, dont le dernier acte est la Passion. Il est considéré depuis des siècles comme le plus grand criminel de tous les temps. En réalité, que savons-nous de lui ?
Les Evangiles n'en disent presque rien jusqu'au souper de Béthanie. Ce qui parait certain, c'est qu'il était jeune, qu'il était beau, qu'il avait une famille, et que son père s'appelait Simon. On croit aussi qu'il était potier. C'est Jésus lui-même qui le choisit pour être l'un des douze apôtres, et qui lui confia la bourse de la communauté : c'est-à-dire que Judas fut l'intendant de la petite troupe de vagabonds, et le premier serviteur du Messie. Du point de vue spirituel, il reçut les mêmes pouvoirs que ses frères. Il enseigna les foules, il donna le baptême, chassa les démons, guérit des malades, et suivit le Maître dans ses prédications errantes, dans les villes, les villages, à travers les montagnes et les déserts.
Pourtant, c'est un fait historique qu'il conduisit les soldats jusqu'au campement de son Maître, qu'il le dénonça par un baiser, et qu'il reçut, pour prix de ses services, trente deniers.
Puis, après la réussite de sa trahison, il jette le prix du sang, et va se pendre. Du point de vue policier, des spécialistes (dont un juge d'instruction) m'ont dit :
"C'est une affaire qui ne tient pas debout, et il doit y avoir autre chose."

Principaux interprètes à la création

Raymond Pellegrin - Judas
Jean Servais - Phocas
Jean Chevrier - Ponce Pilate
Marcel Daxely - Le centurion
Jean Hervé - Caïphe
Micheline Méritz - Rébecca
Suzanne Rissler - La mère
France Delahalle - Claudia

PILATE
...L'accusé est-il arrivé ?

UN ESCLAVE
Oui, seigneur. Le Messie est là.

PILATE
Qu'as-tu dit ?

L'ESCLAVE (gravement)
Seigneur, le Fils de Dieu est dans le prétoire, et le jugement est pour tout à l'heure.

PHOCAS (à l'esclave)
Tu connais ce charpentier ?

L'ESCLAVE
Non ! Je viens de le voir pour la première fois, mais je connaissais sa parole.

PILATE
Où l'as-tu entendue ?

L'ESCLAVE
C'est un marin du port qui m'avait répété la Bonne Nouvelle.
Mais il parlait pour rire et pour se moquer. Il ne comprenait pas le message, comme quelqu'un qui porterait une lettre sans l'ouvrir.
Moi, j'ai compris et je sais.

PILATE
Tu crois qu'il est le Roi des Juifs ?

L'ESCLAVE (avec ferveur)
Je crois que si je traverse d'un cœur pur les misères de cette vie, j'entrerai comme un homme libre au royaume de Jésus-Christ.

JUDAS
Amen ! Celui-ci a compris.

PILATE (à l'esclave)
Va-t'en.
L'esclave sort.

PHOCAS
Ces idées ont déjà fait du chemin.

MARPHURIUS
C'est comme les oreillons. Ça s'attrape.

PHOCAS
Et ça va vite. Surtout parmi le peuple et les esclaves.
En général, chez les gens mal nourris.

JUDAS
Celui qui ne pense qu'à nourrir sa chair ne prépare qu'un plus gros cadavre. Jésus est venu pour nourrir les âmes, et il méprise les biens de ce monde que personne n'emporte au ciel.

Deux serviteurs apportent la grande robe écarlate du juge.
Ils vont en revêtir Pilate pendant les répliques suivantes.

PILATE
Pourquoi as-tu voulu me voir ?

JUDAS
Parce que tu es un homme juste ! Je sais que cette nuit tu as dit aux prêtres : "Je ne trouve aucun crime chez cet homme."
J'ai donc pensé qu'il fallait t'avertir : ta mission est encore plus lourde que la mienne… Pilate, tu es en danger.