La Gloire de mon père

Page précédentePage précédente

Premier tome des "SOUVENIRS D'ENFANCE", composés de trois autres volumes ("LE CHÂTEAU DE MA MÈRE", "LE TEMPS DES SECRETS", "LE TEMPS DES AMOURS").

Edition Originale

Monte-carlo, Pastorelly, 1957.

Préface

"Dans ces "Souvenirs", je ne dirai de moi ni mal ni bien ; ce n'est pas de moi que je parle, mais de l'enfant que je ne suis plus. C'est un petit personnage que j'ai connu et qui s'est fondu dans l'air du temps, à la manière des moineaux qui disparaissent sans laisser de squelettes. D'ailleurs, il n'est pas le sujet de ce livre, mais le témoin de très petits événements."

Résumé

Dans ce premier tome, Pagnol raconte sa découverte des collines du massif de l'Étoile et évoque toute sa famille, en particulier Joseph, le glorieux chasseur de bartavelles.

Je triomphai de la règle de trois, j'appris - avec une joie inépuisable - l'existence du lac Titicaca, puis Louis X le Hutin, hibouchougenou et ces règles désolantes qui gouvernent les participes passés.
Mon frère Paul, de son côté, avait jeté son abécédaire, et il abordait le soir dans son lit, la philosophie des Pieds Nickelés.
Une petite sœur était née, et tout justement pendant que nous étions tous les deux chez ma tante Rose, qui nous avait gardés deux jours, pour faire sauter les crêpes de la Chandeleur.
Cette invitation malencontreuse m'empêcha de vérifier pleinement l'hypothèse audacieuse de Mangiapan, qui était mon voisin en classe, et qui prétendait que les enfants sortaient du nombril de leur mère.
Cette idée m'avait d'abord paru absurde : mais un soir, après un assez long examen de mon nombril, je constatai qu'il avait vraiment l'air d'une boutonnière, avec, au centre, une sorte de petit bouton :
j'en conclus qu'un déboutonnage était possible, et que Mangiapan avait dit vrai.