Forum

Page prcdentePage précédente

Nouveau sujet | Répondre | S'enregistrer | Profil |

Faire une recherche :



Lizbec Poussin suite
04/01/2008
20:10

Dans l'impossibilité technique d'envoyer ce post à la suite du sujet "Nicolas Poussin décodé" de Juillet 2007, je l'inscris en "Nouveau sujet".(On peut le lire en revenant en arrière sur les messages du forum.)


J'en étais resté là sur ce thème, traité, vous l'aurez compris, sur le mode éminemment pagnolesque de la "Galéjade"...

Et puis... surprise :

Je relis "Topaze", et, au premier acte, je tombe sur cela :

"Topaze va au tableau... et écrit :
Mercredi 17 Janvier."

Il y a environ une chance sur 270 pour que cette évocation par Pagnol d'une des plus célèbres dates de l'ésotérisme soit due au hasard !

La Sainte-Roseline, ou Saint-Sulpice, est en effet étroitement associée à la mythologie du méridien de Paris, le méridien zéro, ou "Méridien Sacré", omniprésente dans les textes sur Rennes-Le-Château, et dans le "Da Vinci Code"...

Je serais curieux de savoir si cette date était déjà présente dans la première version de "Topaze", en 1928, ou si elle a été ajoutée ultérieurement, peut-être par suite des rencontres de Pagnol avec Cocteau, qui figurerait sur la liste des soi-disant "Grands-Maîtres" de l'énigmatique "Prieuré de Sion"(?)

Alors, s'agit-il d'un clin d'oeil de Pagnol à cet extraordinaire fatras ésotérique ?

Quoi qu'il en soit, "Topaze" est bien construit comme un récit initiatique inversé...

[Effacer]