Forum

Page prcdentePage précédente

Nouveau sujet | Répondre | S'enregistrer | Profil |

Faire une recherche :



tika Les carnets de cinéma de Marcel Pagnol
10/07/2008
20:32

J'ai reçu aujourd'hui le livre et je l'ai déjà fini,j'ai bu chaque mots ils pétillaient comme un très bon champagne,quel plaisir!Quel homme intelligent!enthousiaste et indépendant!
c'est passionnant de découvrir l'envers du décor.
Merci Marcel et merci Nicolas.
Tika

[Effacer]

Mikael RE: Les carnets de cinéma de Marcel Pagnol
15/10/2008
22:13

Quel formidable livre ! Merci Nicolas !

En effet, il se boit d'un trait, et on en redemande.

La création des studios, l'ambiance des tournages, la mentalité de "la bande à Pagnol", tout nous saute aux yeux et avec grand plaisir !

La guerre ensuite...les positions ambigues qui pourraient se résumer par "ne par dire oui mais ne pas dire non" pour sauver sa peau ou celle de ses oeuvres. Dure dilemme que l'on peut suivre au fil des pages. J'ai trouvé aussi que Marcel Pagnol était très violent (explicitement ou implicitement, en tout cas cela se ressent) envers les artistes (auteurs ou comédiens) qui sont passés de l'autre côté et qui ont signé avec l'Occupant des contrats de cinéma, de partenariat... Cela se comprend, mais en même temps Marcel a toujours été à la limite et il aurait pu dire "oui" un jour. En fait, c'est toute la dualité humaine et les conflits de la guerre qui transpirent de ce récit.

Autre extrait très intéressant aussi : le point de vue extrêmement actuel sur le cinéma américain. C'est troublant ! En lisant, je me demandais ce que Marcel Pagnol penserait aujourd'hui du cinéma et du quasi-monopole américain.

Bref, ces "Carnets du cinéma" ont bien fait de sortir de leur boîte car c'est un régal, formidable pour les papilles et le texte, la littérature sont aussi beaux que les récits qu'ils portent.

Une fois encore, merci Nicolas !

[Effacer]

Mikael RE: Les carnets de cinéma de Marcel Pagnol
15/10/2008
22:18

J'oubliais aussi le passage sur le procédé Rouxcolor, que les "profanes" peuvent aisément comprendre et qui est étonnant. En effet, nous découvrons grâce à cela où en était le cinéma à l'époque où Marcel a écrit ces lignes, et ce décalage avec notre époque rend ce passage un tantinet amusant, désuet, mais très touchant car porteur d'idées fortes pour le septième art.

[Effacer]