Forum

Page prcdentePage précédente

Nouveau sujet | Répondre | S'enregistrer | Profil |

Faire une recherche :



Aurélie Un sujet polémique...
12/04/2006
15:33

Bonjour à tous,

Je ne viens plus très souvent sur ce forum, imminence du concours de professeur des écoles oblige (je révise, je révise) ! Et justement, je suis en plein cours d’histoire, en train de feuilleter des manuels de première L-ES, et stupeur, je trouve, au chapitre sur la seconde guerre mondiale, une photo de Raimu avec cette légende : "le maréchalisme ambiant : un exemple au cinéma avec "La fille du puisatier" de Marcel Pagnol".

Moi, je croyais au contraire me souvenir que Marcel Pagnol avait même refusé de tourner "La prière aux étoiles", parce qu’il y avait eu une histoire avec les Allemands... Mais c’est un souvenir très vague, très flou... impossible de me souvenir d’où je tire ça !

Comme je sais que certains sont d’éminents spécialistes ;-p je préfère vous demander : quelle était l’opinion de notre cher auteur sur le sujet ? Le manuel précise qu’à la fin du film, les personnages écoutent Pétain à la radio ; ici aussi je suis incapable de vérifier car je n’ai pas le film à la maison. De toutes façons cela ne fait pas de Pagnol un pétainiste pour autant ... !?!

J’attends vos infos avec impatience !

Aurélie

[Effacer]

superbip1 Re: Un sujet polémique...
12/04/2006
20:52

il semblerait que la 1ere version contenait le discours de petain,mais qu’il l’avait changé à la liberation par un discours de de gaulle.

mais on peut dire aussi que monsieur pagnol a tout fait pour eviter les allemands.

pour la priere aux etoiles il me semble que c’est du à un probleme de coeur avec l’actrice principale.

a+

[Effacer]

bernard Re: Un sujet polémique...
13/04/2006
09:21

Cela me semble un peu étonnant. Je me rappelle d’une scène dasn la fille du puisatier ou tout le monde est réuni autour de la radio pour écouter la capitulation de la guerre (pétain). Cela ne semblait pas faire l’unanimité. Je pense qu’il voulait dénoncer le manque d’obstinantion de l

[Effacer]

Escaouprès Oh... Pétain de sort!
13/04/2006
12:19

Pétainiste, Pagnol?



Comme vous, je ne le pense pas, même si le tournage de ce film fut perturbé par les évènements sinistres de cette terrible année :

1940, Pétain devient chef de l’État.

1940, Sortie du film "la Fille du puisatier"



On a suffisement "reproché" à Pagnol de faire du théâtre filmé. Cela sous-entend que ce n’est pas un cinéma d’actualité, ni historique, mais qui se situe en dehors du temps et où seule compte l’histoire des personnages du films. Le drame de la famille est, dans ce dernier film où jouera Raimu, à peine teinté de "Travail, Famille Patrie".



Voir à ce sujet les commentaires de Jacques Siclier sur le film:



" Tous les thèmes chers à Pagnol, depuis "Fanny", sont aisément reconnaissables ici. Ce mélodrame n’est pas un de ses meilleurs films, mais il a pris une valeur historique à cause des événements qui ont marqué sa réalisation. Commencé au printemps 1940, le tournage fut interrompu en juin. Il reprit le 13 août, avec un scénario modifié du fait des circonstances tragiques de l’époque. Les familles déchirées par un conflit de classes et de morale se réconciliaient devant le désastre national, après le discours du 17 juin prononcé à la radio par le maréchal Pétain (ce discours fut retiré des copies en circulation après la guerre). Josette Day, très parisienne, détonne dans cet univers. Les acteurs chers à Pagnol reprennent des rôles connus. Le début du film traîne, l’ensemble est trop bavard. Mais c’est la seule oeuvre cinématographique reflétant parfaitement l’état d’esprit des petites gens de la France de 1940, traumatisée par la défaite militaire, les épreuves et l’invasion allemande. Elle porte l’air du temps. "La fille du puisatier" sortit en décembre 1940 en zone non occupée, et au printemps suivant en zone occupée. Avec, partout, un énorme succès d’émotion et de larmes."



Anecdotes:

Commencé le 20 mai 1940, le tournage de LA FILLE DU PUISATIER fut interrompu par l’exode puis repris le 13 août avec les mêmes interprètes (sauf Betty Daussmond, qui dans le rôle de Mme Mazel fut remplacée par Line Noro). Fernandel pour sa part remplissait ses obligations militaires entre deux prises de vues... La sortie commerciale eut lieu en zone libre fin décembre de la même année, avant Paris, qui ne vit le film qu’à partir d’avril 1941.

Le scénario suit de près les événements de l’époque. Un message à la TSF du maréchal Pétain a même été intégré au film. On prétendit que lors d’une projection à New York, au lendemain de la guerre, ce discours (correspondant à la capitulation) aurait été remplacé par l’Appel du général de Gaulle. Cette anecdote n’a jamais pu être absolument confirmée.

_____________________



Mais ceci est confirmé par de nombreux critiques anglo-saxons, et il existe des copies de film "amendées"

http://www.cnc.fr/intranet_images/data/CNC/Recherche/fiche2.asp?idf=1623"; target="_blank" target="_new">http://www.cnc.fr/intranet_images/data/CNC/Recherche/fiche2.asp?idf=1623 />


Puis défilent les affiches des films de René Clair, Marcel Carné, Marcel Pagnol et sa "Fille du puisatier" amputé du discours de Pétain. Après guerre, apparaissent la couleur, la fédération française des ciné-clubs, la RTF. ...



http://www.kirjasto.sci.fi/pagnol.htm"; target="_blank" target="_new">http://www.kirjasto.sci.fi/pagnol.htm />


While Pagnol was making LA FILLE DU PUISATIER (1941) in Nice, the German army conquered France. In the film Marshal Pétain’s radio announcement of the end of hostilities was later replaced by General de Gaulle’s radio speech. This version was warmly welcomed by British and American audiences after the war. But in France it was said, that he had told this particular story too often - about a pregnant girl and her angry father..



----



.... Manque de temps, on y reviendra.



[Effacer]

Escaouprès Re: Un sujet polémique...
13/04/2006
12:23



Extrait de

La place de l’étranger dans les magazines audiovisuels et au cinéma

http://histgeo.ac-aix-marseille.fr/a/ppa/d006.htm"; target="_blank" target="_new">http://histgeo.ac-aix-marseille.fr/a/ppa/d006.htm />


En préambule, on peut noter que les conditions du temps apparaissent peu dans les films tournés en France durant la guerre : dans la « Fille du puisatier », l’action se déroule en 1940 mais les événements sont ignorés. D’ailleurs, Marcel Pagnol n’hésite pas à retourner une scène après guerre : à la demande de Raimu et d’autres acteurs, il remplace le discours de Pétain du 17 juin 1940 écouté par les personnages par celui de l’appel du 18 juin 1940 de De Gaulle.

[Effacer]

Aurélie Re: Un sujet polémique...
13/04/2006
14:32

Merci beaucoup pour ces réponses, et toutes les informations que vous apportez... Sérieusement, j’ai été très, très surprise de trouver cela dans un manuel scolaire.

A bientôt

Aurélie

[Effacer]

Escaouprès Re: Un sujet polémique...
13/08/2006
06:28

Sur les rapports entre le gouvernement de Vichy et les Studios de Marcel Pagnol.



Un document de 2005 des ateliers de l’INA

www.ina.fr/inatheque/activites/ateliers/interateliers/pdf/Inter_Atelier_08_04_2005.pdf



Ne nous emballons-pas à faire de Marcel un Pétainiste pour autant, car tous les studios et labos de France étaient réquisitionnés à cette triste époque!

________________________________



Jean-Pierre BERTIN-MAGHIT : Il s‘agit du document sur Mers El-Kébir de France-Actualités

Pathé-Gaumont. Ce que vous allez voir, c‘est le documentaire qui a été fait pour la zone

sud : c‘est l‘événement du 3 juillet 1940. Il se trouve qu‘à ce moment-là, il y avait à Mers El-

Kébir, deux opérateurs de l‘armée qui ont filmé l‘événement. Il y a donc un degré

d‘authenticité dans les images qui est absolument évident. Vichy a donc pris ces images et

en a fait un documentaire : le montage du film a été fait par des représentants de

Vichy (Jean Coupan, le délégué du gouvernement) auprès des studios de Marcel Pagnol, où

se montaient en grande partie les Actualités et les documentaires de propagande

commandités par le gouvernement de Vichy. Jean Coupan était donc le « Monsieur image »

du gouvernement, il a donc réalisé ce film, le montage, le scénario… Après que les images

aient été envoyées par les opérateurs, le montage fut ensuite réalisé par Vichy à Marseille. Il

est intéressant de constater que le même principe s‘exerçait aux Service cinématographique

des Armées : par exemple, Pierre Schoendoerffer, après avoir filmé ses images de

l‘Indochine, les envoyait ensuite à Paris ; ce n‘est que trois années plus tard qu‘il vit pour la

première fois, les films réalisés, ainsi a-t-il pu constater le décalage qui existait entre ce qu‘il

voulait dire et ce qui avait été dit par le montage.

[Effacer]