Forum

Page prcdentePage précédente

Nouveau sujet | Répondre | S'enregistrer | Profil |

Faire une recherche :



Escaouprès La fille de Lagneau
01/05/2006
04:52

On sait (Le temps des secrets, le temps des amours) que les amours de Lagneau ne furent pas faciles.



Je viens de faire connaissance avec sa fille:



« Myriam Champigny, née à Marseille en 1921. Enfance à Genève, adolescence à Paris, jeunesse à Londres pendant la guerre de 1940. Retour en France en 1946. A partir de 1950, vie aux Etats-Unis. En 1969, retour en Europe accompagnée de mes onze chats américains. ».





http://www.myriam-champigny.com/"; target="_blank" target="_new">http://www.myriam-champigny.com/ />




Voir en particulier sa page sur son père, où l’on découvre l’univers étonnant de Lagneau.



---------

"Et sur la cheminée, le portrait dédicacé de Marcel Pagnol en habit d’académicien, et une photo de moi, jeune fille. (Je n’oublie pas, dans un coin privilégié, un ourson miniature, assis dans une mini chaise longue, que Robert Champigny avait choisi et appelé Arnolphe. Il y avait aussi, autour d’Arnolphe, deux ou trois autres créatures minuscules. Mon père appelait ce coin « mon petit monde » Qu’est il devenu ? ) J’ai la gorge serrée. En fait, j’ai mal.

[Effacer]

Escaouprès Re: La fille de Lagneau
01/05/2006
04:59

Toujours sur ce site,

http://www.myriam-champigny.com/pages/textes.php?rubrique=lieux_privilegies"; target="_blank" target="_new">http://www.myriam-champigny.com/pages/textes.php?rubrique=lieux_privilegies />


On apprend que Marcel Pagnol était non seulement l’ami d’enfance de LAGNEAU mais aussi le parrain de son Agnelle...



----

Et puis il y avait eu cette soirée dans un restaurant parisien où, conviés par Marcel Pagnol (mon parrain), nous étions assis aux côtés de Tino Rossi et d’autres invités connus mais dont je ne me souviens plus. En fait, je me rappelle surtout qu’il y avait eu du champagne et que, en reprenant la moto, pour rentrer à Auvers, le champagne aidant, nous avions passé d’un silence intimidé à une succulente rigolade à deux. De plus, rendus téméraires par ce breuvage exceptionnel, nous avions, au retour, roulé à travers les rails de chemin de fer, à un passage évidemment interdit et dangereux.

[Effacer]

Escaouprès Albert le taciturne
01/05/2006
05:10

On en a déjà parlé sur d’autres fils, mais sur le thème de la vie qui s’ingénie à séparer les amis d’enfance, on retrouve sur le site de LIRE:



-----------------------

Albert et Marcel, les destins croisés de deux écoliers



Albert le taciturne



par Pascale Frey

Lire, juin 1995



http://www.lire.fr/enquete.asp/idC=30912/idR="; target="_blank" target="_new">http://www.lire.fr/enquete.asp/idC=30912/idR= />


-----------

CITATION



"Myriam qui vivra avec son père de 10 à 24 ans («Il fallait toujours s’occuper de lui, il gardait cette attitude de fils choyé par sa mère»), se souvient de ces années comme d’une période à la fois triste et joyeuse. «Je te prie de n’être jamais de mauvaise humeur», lui ordonne-t-il. Son père, qui préfère déjà les robes de chambre aux costumes trois-pièces, vit un mariage passionné et houleux avec Marianne. Ces diss entravent son travail d’écrivain et, malgré la rente de Gallimard, les Cohen vivent dans un certain dénuement et sortent peu. C’est à peine si Myriam entreverra deux ou trois fois Marcel Pagnol, qui est pourtant son «parrain de cœur».

[Effacer]

sans-interêt Re: La fille de Lagneau
22/08/2006
00:41

Un fil méritant relecture au regard de l’actualité 2007



[Effacer]

Escaouprès Re: La fille de Lagneau
22/08/2006
10:24

N’est-ce pas!

Surtout que l’année n’est pas encore terminé, mais

patience, le film sortira dans quelques mois.

[Effacer]

carole Re: La fille de Lagneau
20/06/2007
17:22

C’est la fille d’Albert Cohen, et l’on sait maintenant que Lagneau n’est pas A Cohen dans le "temps des secrets" mais Oliva. En tout cas le lien est tres interessant à lire, merci à vous.



Carole

[Effacer]