Forum

Page prcdentePage précédente

Nouveau sujet | Répondre | S'enregistrer | Profil |

Faire une recherche :



Marius Le courrier de Saïgon
09/05/2006
21:34





Tè vé, le percolateur est encore encrassé

Le César s’est attablé pour une partie de carte qui lui tient à coeur



La Fanny, elle file du mauvais coton



Alors moi tiens, vé je prends le large !

Et je le prends de suite



http://www.toulonnais.com/large.jpg"; target="_blank" target="_new">http://www.toulonnais.com/large.jpg />


Fernand, les voiles, tu peux les border un peu plus, je me languis d’arriver !

[Effacer]

en mer dès le matin Re: Le courrier de Saïgon
10/05/2006
02:47

Hé bé, y va vite le courrier!



Ô Marius, Gramaci pour les nouvelles et la photo.



Content de t’avoir à bord

Piquoiseau a joué un bon tour à Le Goelec.



Les voiles bordées à mort, Haiphong sera bientôt en vue.

http://voyages.asie.9online.fr/01_vietnam_1997/06_halongbay/thumb.html"; target="_blank" target="_new">http://voyages.asie.9online.fr/01_vietnam_1997/06_halongbay/thumb.html />




Allez, en choeur, la chanson de Marius



La chanson du voilier, par Tino Rossi (1941)

http://www.blanche-net.fr/CD-mp3/lamer/lamer-02-06.mp3"; target="_blank" target="_new">http://www.blanche-net.fr/CD-mp3/lamer/lamer-02-06.mp3 />


et maintenant, zou les devoirs de vacances:



--------------------





TEXTE À CONSERVER PENDANT TOUTE LA DURÉE DE L’ÉPREUVE DE FRANÇAIS (PREMIÈRE ET DEUXIÈME PARTIES).

L’USAGE DU DICTIONNAIRE EST AUTORISÉ POUR LA DEUXIÈME PARTIE SEULEMENT.



(Fanny a 18 ans et Marius 22 ans. Ils s’aiment. Marius a l’intention de s’engager comme marin mais Fanny ne le sait pas).



FANNY

Dis-moi ton secret, et je te jure devant Dieu que personne ne le saura jamais !...



MARIUS

Fanny, je ne veux pas rester derrière ce comptoir toute ma vie à rattraper la dernière goutte ou à calculer le quatrième tiers pendant que les bateaux m’appellent sur la mer.



FANNY (Elle pousse un soupir. Elle est presque rassurée.) Ah bon ! C’est Piquoiseau qui t’a monté la tête ?



MARIUS

Non... Il y a longtemps que cette envie m’a pris... Bien avant qu’il vienne... J’avais peut-être dix-sept ans... et un matin, là, devant le bar, un grand voilier s’est amarré... C’était un trois-mâts franc qui apportait du bois des Antilles, du bois noir dehors et doré dedans, qui sentait le camphre et le poivre. Il arrivait d’un archipel qui s’appelait les Iles Sous le Vent



... J’ai bavardé avec les hommes de l’équipage quand ils venaient s’asseoir ici ; ils m’ont parlé de leur pays, ils m’ont fait boire du rhum de là-bas, du rhum qui était très doux et très poivré. Et puis un soir, ils sont partis.



Je suis allé sur la jetée, j’ai regardé le beau trois-mâts qui s’en allait... Il est parti contre le soleil, il est allé aux Iles Sous le Vent... Et c’est ce jour-là que ça m’a pris.



FANNY

Marius, dis-moi la vérité : il y avait une femme sur ce bateau et c’est elle que tu veux revoir ?



MARIUS

Mais non! Tu vois, tu ne peux pas comprendre.



FANNY

Alors ce sont ces îles que tu veux connaître ?



MARIUS

Les Iles Sous le Vent ? J’aimerais mieux ne jamais y aller pour qu’elles restent comme je les ai faites. Mais j’ai envie d’ailleurs, voilà ce qu’il faut dire. C’est une chose bête, une idée qui ne s’explique pas. J’ai envie d’ailleurs.



FANNY

Et c’est pour cette envie que tu veux me quitter ?



MARIUS

Ne dis pas que « je veux », parce que ce n’est pas moi qui commande... Lorsque je vais sur la jetée, et que je regarde le bout du ciel, je suis déjà de l’autre côté. Si je vois un bateau sur la mer, je le sens qui me tire comme avec une corde. Ça me serre les côtes, je ne sais plus où je suis... Toi quand nous sommes montés sur le Pont Transbordeur, tu n’osais pas regarder en bas... Tu avais le vertige, il te semblait que tu allais tomber. Eh bien moi, quand je vois un bateau qui s’en va, je tombe vers lui...



FANNY

Ça ce n’est pas bien grave, tu sais... C’est des bêtises, des enfantillages... Ça te passera tout d’un coup...



MARIUS

Ne le crois pas! C’est une espèce de folie... Oui, une vraie maladie... Peut-être c’est le rhum des Iles Sous le Vent que ces matelots m’ont fait boire... Peut-être qu’il y a de l’autre côté un sorcier qui m’a jeté un sort... Ça paraît bête ces choses-là, mais ça existe... Souvent, je me défends : je pense à toi, je pense à mon père... Et puis, ça siffle sur la

mer, et me voilà parti ! Fanny, c’est sûr qu’un jour ou l’autre je partirai, je quitterai tout comme un imbécile... Alors, je ne peux pas me charger de ton bonheur... Si je te la gâche, ta vie?



FANNY

Si tu ne me veux pas, c’est déjà fait.



MARIUS

Mais non, mais non. Tu es jeune, tu m’oublieras…

Marcel Pagnol, Marius, Acte II, scène 5. 1931



1 Piquoiseau : ancien marin devenu mendiant qui raconte des histoires de marins.

2 Trois-mâts franc : bateau à voiles.

3 Iles Sous le Vent : archipel au sud de la Guadeloupe.



PREMIÈRE PARTIE

A - QUESTIONS SUR LE TEXTE (15 points).

UNE SCÈNE DE THÉÂTRE

1° Relevez au moins deux indices montrant qu’il s’agit d’un extrait d’une pièce de

théâtre.

2° a) Quel personnage parle le plus dans ce passage ?

b) Pourquoi ?



LE CHOIX DE MARIUS

3°. « Les bateaux m’appellent sur la mer » (ligne 3)

a) Donnez un synonyme du verbe appellent dans cette phrase.

b) Rédigez une phrase dans laquelle le verbe appeler aura un autre sens.

4°. « J’aimerais mieux ne jamais y aller pour qu’elles restent comme je les ai faites ».

(ligne 15)

a) Quel groupe nominal les pronoms y, elles et les remplacent-ils ?

b) A quel mode est conjugué le verbe aimerais ?

Justifiez son emploi.

5° Expliquez ce que Marius entend par la phrase : « J’ai envie d’ailleurs » à la ligne 16.



LES RÉACTIONS DE FANNY

6° Fanny donne plusieurs explications à l’envie de partir de Marius. Citez-en trois.

(lignes 4 à 23)

7°. Expliquez la dernière réplique de Fanny : « Si tu ne me veux pas, c’est déjà fait ».



B - RÉÉCRITURE (3 points)

Recopiez ce passage : « Lorsque je vais… comme avec une corde. » (lignes 18 à 20), en

remplaçant je par il. Faites les modifications nécessaires.



DEUXIÈME PARTIE

D - RÉDACTION (15 points)

SUJET 1 : (d’imagination)

Après cette scène, Marius décide de partir pour les Iles Sous le Vent. Rédigez la lettre qu’il envoie à Fanny dans laquelle il raconte son voyage puis son arrivée.



Longueur attendue : 20 lignes minimum.

SUJET 2 : (de réflexion)

Aimeriez-vous exercer un métier qui vous amène à voyager souvent ? Justifiez votre point de vue dans un texte de 20 lignes minimum.



Corrigé à suivre

[Effacer]

Allaudien Re: Le courrier de Saïgon
17/05/2006
00:38

Mais que l’exercice est difficile



Quand je lis le texte, j’entends non pas ma voix intérieure, mais celle de Fanny, puis de Marius.



Ah et puis Marius, puisque Fernand est à bord avec toi, viens nous raconter comment la mer est belle.

Promis qu’à ton retour on t’offira un café, un vrai, avec trois tiers de goutte, plus ... la dernière, ce qui fait quatre tiers mais c’est la goutte de l’amitié, celle pour laquelle les amis reviennent boire le café tout entier.



[Effacer]

Escaouprès Re: Le courrier de Saïgon
12/07/2006
16:12

Bonjour à tous, studieux pagnoliens.



Je débarque du courrier de Saïgon et me reconnecte, juste à temps pour voir le magnifique coup de tête de Zizou.

Son dernier coup fut pour taper dans la fourmilière grouillante et magouillante de la FIFA, des J.O. et des autres... il baisse la tête une dernière fois pour pouvoir la relever plus haut et sauver l’honneur... Nul ne peut le juger ni le blâmer...j’en suis émerveillé.





Voici le CORRIGÉ (DIPLÔME NATIONAL DU BREVET

SESSION 2005 SUJET Séries : TECHNOLOGIQUE & PROFESSIONNELLE

FRANÇAIS : 1 ère partie : Questions + Réécriture

Durée : 1 h10)





Première partie : questions et réécriture.



A. QUESTIONS



1° Relevez au moins deux indices montrant qu’il s’agit d’un extrait d’une pièce de théâtre.



Indication des personnages, répliques, indications scéniques, paratexte (acte et scène).

1 point pour 2 réponses.



2° a) Quel personnage parle le plus dans ce passage ?

b) Pourquoi ?



a) Il s’agit de Marius, personnage principal.

b) Il doit expliquer à Fanny sa décision de partir. 1 point chacun



3° « Les bateaux m’appellent sur la mer » (ligne 3)

a) Donnez un synonyme du verbe "m’appellent" dans cette phrase.

b) Rédigez une phrase dans laquelle le verbe appeler aura un autre sens.



a) M’invitent, m’attirent… 1 point

b) Par exemple: Ce soir je dois appeler ma mère au téléphone. 1 point





4° « J’aimerais mieux ne jamais y aller pour qu’elles restent comme je les ai faites ».

(ligne 15)



a) Quel groupe nominal les pronoms y, elles et les remplacent-ils ?



b) A quel mode est conjugué le verbe aimerais ?

Justifiez son emploi



a) y, elles, les remplacent Les Iles Sous le Vent.

1 point

b) Conditionnel. 1 point

Un mode qui exprime ici le souhait. 1 point



NB. Valoriser une réponse plus détaillée telle que : Marius préférerait ne jamais aller dans ces îles pour en conserver l’image qu’il s’est construite ( + 0,5 point).



5° Expliquez ce que Marius entend par la phrase : « J’ai envie d’ailleurs » à la ligne 16



5 Ce que Marius aime, c’est le voyage et la mer. Il a envie de partir, sans destination précise, ailleurs. 2 points



LES RÉACTIONS DE FANNY

6° Fanny donne plusieurs explications à l’envie de partir de Marius. Citez-en trois. (lignes 4 à 23)



6

- Marius est influencé par Piquoiseau (l. 4)

- Il veut rejoindre une femme (l. 12)

- Il veut connaître les îles (l. 14)

- Ce sont des enfantillages (l. 23)

3 points



7° Expliquez la dernière réplique de Fanny : « Si tu ne me veux pas, c’est déjà fait ».



Réponse: Elle aime Marius et lui dit que sa vie sera gâchée s’il l’abandonne. 2 points



B - RÉÉCRITURE (3 points)

Recopiez ce passage : « Lorsque je vais… comme avec une corde. » (lignes 18 à 20), en

remplaçant je par il. Faites les modifications nécessaires.



Réponse: « Lorsqu’il va sur la jetée et qu’il regarde le bout du ciel, il est déjà de l’autre côté. S’il voit un bateau sur la mer, il le sent qui le tire comme avec une corde. »



Enlever 0,5 point par transformation erronée par

erreur de copie ou par oubli d’un mot.

Deuxième partie : rédaction





D - RÉDACTION (15 points

Sujet 1 :

Respect de la situation de communication :

a) Contraintes d’écriture et de présentation d’une lettre

b) Prise en compte de la situation évoquée dans le texte

4 points



Contenu : récit de voyage, de l’arrivée. Description éventuelle (à valoriser)

Originalité, imagination 6 points



Qualité de l’expression : syntaxe, lexique, orthographe. 5 points



Sujet 2 :



Argumentation structurée 5 points



Qualité des arguments

Valoriser l’illustration des arguments par les exemples 5 points



Qualité de l’expression : syntaxe, lexique, orthographe 5 points



Une rédaction hors sujet n’aura pas la moyenne.

On peut retirer jusqu’à deux points lorsque la longueur de la production est insuffisante.



------



Allaudien, tu as pas fait FANNY au moins???

Mais, je trouve aussi que c’était pas facile!



à leu chers amis, encore 3 semaines à tirer.





[Effacer]

Marius Re: Le courrier de Saïgon
12/07/2006
23:28

Le 12 juillet, mais c’est pas la "Saint Marius" ?



Allez Fernand, plus trois semaines à tirer c’est pas la mer à boire !

On garde les glaçons au frais, et un bon rayon de soleil.



Tiens dans pas longtemps, ça fera déjà un jour de moins.

Tu as le bonjour d’allaudien, mais ca fait un bail que je n’ai pas aperçu sa sihouette dans les collines !



Courage Ô collègue et merci pour ce sympathique message !

[Effacer]

Céline Re: Le courrier de Saïgon
14/07/2006
10:25

Ah non, la St Marius, c’est le 19 janvier...



Le 12 juillet, c’était la saint Olivier.

Mais finalement, vous n’êtes pas loin de la vérité, le nom de famille de César, et donc de Marius, est Olivier.



Céline

[Effacer]

Escaouprès Re: Le courrier de Saïgon
14/07/2006
14:56

Ben, Céline a raison en génaral mais non, nous sommes ici sur un fil de discussion qui fait suite à la vérité sur le percolateur..., alors, elle ne pouvait pas savoir que...



A Saïgon et dans les Hauts-de Seine, la Saint Marius se fête le 12 juillet,

pourquoi... c’est une longue histoire.

[Effacer]

Jean-Philippe Re: Le courrier de Saïgon
14/07/2006
14:58

Beau raccourci Céline, j’adore.



[Effacer]

Anonyme Re: Le courrier de Saïgon
14/07/2006
15:07

J’oubliais de te souhaiter BONNE FEEETE Marius-Olivier!!

Je reviendrais vers le 15 Aôut, avec des anecdotes sur l’océanographique et les îles sous le vin.



Ciao

[Effacer]

Marius Re: Le courrier de Saïgon
14/07/2006
17:56

Céline, voici pour le percolateur, une bonne tasse de philosophie

http://marcel-pagnol.com/fr/forum/voirsujet.php3?postid=7084&boardid=1"; target="_blank" target="_new">http://marcel-pagnol.com/fr/forum/voirsujet.php3?postid=7084&boardid=1 />


avec tout de même des pistes sur ce monde étrange que suscitent Pagnol, le Fernand d’Elle et les hauts de scènes d’esprit. Et c’est ainsi qu’on dit naître les anchois des tropiques, au bord au schpountz !



Et en ce 14 juillet, comme dit "Petit-Paul" à pareille époque :

- N’oublie pas ta brosse à dent, pour le feu dentifrice.

[Effacer]

Anonyme Re: Le courrier de Saïgon
16/07/2006
04:32

Après le scorbut, la peste aviaire à bord du pitalugue et tous ces missiles tirés par la Corée du Nord, voilà que la grève du transbordeur me laisse sur le quai pour deux jours de plus.



J’en profite pour visiter le vieux porc (Panisse "avec son vieux cuir de sanglier, contre la peau douce de Fanny"). Marius, dépité, est encore allé faire la partie de billard avec Madame Escartefigue.

Entre nous, ça me rassure qu’il soit pas puceau. Ca me désobligerait et maintanant, je sais qu’il peut mesurer les 4 tiers du fond de l’océan, et Indien, hein!

[Effacer]

Marius De qui est ce poème?
01/08/2006
10:43

Ohé, collègues!



Un petit QUIZZ pour se rafraîchir dans cette canicule...



Le poème ci-dessous et d’autres du même auteur

ont inspiré à Marcel Pagnol, le personnage de Marius, et partant, de la trilogie.



" Il publiait des poèmes exquis, qui ont donné à Pagnol, directeur de la revue, l’idée de son personnage. Il y racontait toujours les explorations qu’il n’entreprenait jamais. C’était une galéjade : Oh dis ! Quand est ce que tu t’en vas pour cette croisière ?



Il finit par y croire et partit pour l’Australie. Il y restera et vit encore à Sydney. Voilà le vrai Marius de Marseille, pensa Pagnol, qui en avait assez des histoires de Marius et Olive que raconte le Parisien avec des “ Bouffre ” et des “ Bagasses” jamais entendu à Marseille. » "





Voici le poème. Aimez-vous?



------------------



NUIT SUR LE VIEUX-PORT



La lune au ciel compte les heures; minuit sonne,

Le chant de la ville s’endort,

Le dernier bar fertIle ses portes sut personne,

La Vierge regarde le Port.

Les vergues dans le ciel sont des bras nostalgiques

Tendus vers les lointains climats ;

De l’entrepont d’un voilier grec, une musique

Berce le sommeil des grands mâts.

Il languit, vers la mer, des femmes de sa rade,

Des couples qu’enlace l’espoir

Et des soleils couchants au large des Cyclades,

Le matelot qui chante dans le soir.

Il a couru le port et visité les femmes

Qui vivent dehors les seins nus.

n a joué aux sous, à l’ombre des platanes,

Sur la place Victor-Gelu.

Il a dansé dans les stratéions helléniques

En buvant du vin de Chio,

Il a redemandé de l’alcool d’Amérique,

Et puis, comme il faisait trop chaud,

Il a rossé le mec et bousculé les filles

Qui crièrent dans l’escalier.

La nuit calme descend; l’eau lourde sur la quille

Fait des clapotements pressés.

Le fanal d’une barque aux rames silencieuses

Troue l’ombre noire des grands forts.

Il chante, autour de lui la mer harmonieuse

Écoute monter les accords.

Et son air de guitare aigrelette s’égrène

Solitaire et troublant appel ;

Toute la volupté méditerranéenne

Passe, sensible, dans le ciel.

Accroupi sur le pont, il fixe les étoiles,

La Vierge regarde le Fort,

Et la lune amoureuse a fermé ses yeux pâles

Sur la ville qui dort.





-------



Bibliographie



· « Et au delà de Suez » 1922 Ed de la société de la revue Le Feu Aix en Provence

· « Et au delà de Suez » 1922 Collection Poésie des Cahier du Sud

· « Le bar d’Escale » 1926 Ed de la société de la revue Le Feu Aix en Provence

· « Le bar d’Escale » 1926 Collection Poésie des Cahier du Sud

· « Eau douce pour navires » 1930 Ed de la N.R.F Gallimard

· « Pithéas » 1931 Ed des cahiers du Sud Marseille

· « Le Pilote » 1935 « Les Cahiers de Barbaries » collection dirigée par Armand Guibert, Ed des Mirages, Tunis

· « Liberté des mers » 1941 Ed Edmond Charlot, Alger

· « Liberté des mers » suivi d’« Ecrits à Shangaï » 1950 Ed de la N.R.F Gallimard

· « Louis Brauquier » de Gabriel Audisio 1966 Collection « Poètes d’aujourd’hui » Ed Pierre Seghers

· « Lire et Relire en compagnie de Louis Brauquier » XVIII Maurice Joucla Emission de Marseille Provence le Vendredi 19 février 1965 à 22 heures Ed Aubanel Avignon Edition postérieure à cette date.

· « Feux d’épaves » 1970 Ed de la N.R.F Gallimard dédié à Saint John Perse

· Revue « Sud » n°20 consacrée à Audiso Marseille premier trimestre 1977 « Gabriel Audisio et l’amitié » par Louis Brauquier

· « Hivernage » 1978 Collection Sud Marseille

· Revue « Sud » n°27 consacrée à Louis Brauquier Marseille Automne 1978

· «L’auciprès couronna de nerto » Poèmes en provençal écrits avant 1920 traduits en français par Louis Bayles, Préface de Charles Rostaing Ed « L’astrado » Février 1982 Toulon

· «Peindre » 1982 Poèmes et peintures Michel Schefer Marseille

· « Courrier » Louis Brauquier lettres à Gabriel Ausdisio 1920-1960 » lettres choisie et annotées par Roger Duchène Ed Michel Scheffer 1982

· « Je connais des îles lointaines » Poésies complètes, Edition présentée par Olivier Frébourg 1994 Ed de la Table Ronde Paris

[Effacer]