Forum

Page prcdentePage précédente

Nouveau sujet | Répondre | S'enregistrer | Profil |

Faire une recherche :



Escaouprès La célèbre partie de cartes a enfin sa page web!
16/07/2006
04:21

Tout ce que vouliez savoir sur cette légendaire partie se trouve ici,une excellente reconstitution de la scène à partir des dialogues du film, ceux de la pièce, avec de nombreux commentaires en plus



et...avec visualisation des cartes de chaque joueur,en temps réel, siouplaît!



Un grand coup de chapeau



http://www.borokrom.com/Histoires/bar_marine.htm"; target="_blank" target="_new">http://www.borokrom.com/Histoires/bar_marine.htm />




---- un court extrait des explications



Bien sûr, M.Brun aurait dû nommer la manche, même un lyonnais n’aurait pu faire moins de douze levées. Mais, plein d’espoir, il entame As-Roi-Dame de cœur et le déclarant coupe le troisième tour et joue l’As de pique. Il remonte au mort à l’As de trèfle, fait l’impasse évidente à l’atout et s’apprête à jouer le Roi quand Escartefigue en levant son verre de pastis trop vigoureusement, le bouscule du coude. Le neuf de pique, dernière carte de sa main, touche le tapis.



CESAR : Tant pis, la carte est jouée !



ESCARTEFIGUE : Tout est de ma faute, je ne saurais tirer avantage…



CESAR : Ton attitude t’honore mais c’est le règlement.



Mais comme Escartefigue n’a plus que des trèfles, après cette levée d’atout inespérée, il doit concéder une coupe au mort et une défausse d’un carreau. Le déclarant revient en main et ne trouvant rien de mieux à faire, commence à tirer ses atouts. Sur le dernier, Ouest se trouve impitoyablement squeezé dans les rouges :



---------



Copyright © 2004 BOROKROM

Tous droits réservés



---------



Du beau travail, n’en déplaise aux puristes.

Moi j’adore!



Qu’en pensez-vous

[Effacer]

Anonyme Re: La célèbre partie de cartes a enfin sa page web!
16/07/2006
04:54

Il s’agit de la fameuse partie de Manille où Panisse joue post-mortem, donc après sa mort.



Elle est moins comique, bien sûr, sans "les bornes du couillonisme" et les mimiques entre César et Escartefigues, mais beaucoup plus profonde et révélatrice du "vécu" de la mort chez Pagnol.



Je la vois, en somme, complémentaire de la première partie car elle nous fend le coeur dans tous les sens du terme, sans compter tous les jeux de mots qu’elle permet sur "le mort" dans le jeu de la manille.

[Effacer]

Estelle Re: La célèbre partie de cartes a enfin sa page web!
16/07/2006
10:04

Scène mythique de l’oeuvre théatrale de Pagnol, le fait de voir le jeux des vieux compères redonnent vie à Marius. Merci beaucoup.

Cordialement.

Estelle

[Effacer]

Phil de Valence Re: La célèbre partie de cartes a enfin sa page web!
17/07/2006
19:57

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi qui n’ai jamais rien compris aux jeux de cartes, cette partie est vraiment celle "qui me fend le coeur". Et cela marche à tous les coups ! Elle me fait à chaque fois le même effet, la même émotion face au fait de réaliser, de comprendre la vraie disparition d’un être qui vous est cher. Elle est sublime et douloureuse. Toute la sensibilité de Pagnol est là. Cette scène est pour moi extremement poignante. Autant que le magnifique discours écrit par notre Maitre comme oraison funebre au grand Monsieur Raimu, son ami.

[Effacer]

Escaouprès L'absence de l'ami
19/07/2006
02:42

Il est bien que cette page web ait reproduit presque tous les dialogues de la scène, sauf la tirade de Monsieur Brun! La plus émouvante.



------------------------------------------------

M.BRUN : Eh oui, cette chaise vide est plus triste que son tombeau. Les poètes l’ont dit déjà. En souvenir de lui, écoutez quatre vers de Sully Prudhomme. C’est un grand écrivain, un grand poète, qui est momentanément considéré comme un imbécile/ Ecoutez:



C’est aux premiers regards portés

En Famille autour de la table

Sur les sièges plus écartés

Que se fait l’adieu véritable

................................ Un grand temps.



CESAR : C’est beau, et vous lui avez donné des cartes…

M.BRUN : Machinalement…



------------------------------------------------



Quand j’ai lu cette scène boulversante,

j’ai pensé à la chanson de Gilbert Bécaud,

cet autre toulonnais, après Raimu,

avait lui aussi immortalisé

"l’abence de l’ami qui tous les soirs venait à cette table"



Voici la chanson:



---------------------------------

L’absent

Paroles: Louis Amade. Musique: Gilbert Bécaud





Qu’elle est lourde à porter l’absence de l’ami,

L’ami qui tous les soirs venait à cette table

Et qui ne viendra plus, la mort est misérable,

Qui poignarde le cœur et qui te déconstruit.



Il avait dit un jour : "Lorsque je partirai

Pour les lointains pays au-delà de la terre,

Vous ne pleurerez pas, vous lèverez vos verres

Et vous boirez pour moi à mon éternité."



Dans le creux de mes nuits, pourtant, je voudrais bien

Boire à son souvenir pour lui rester fidèle,

Mais j’ai trop de chagrin et sa voix qui m’appelle

Se plante comme un clou dans le creux de ma main.



Alors je reste là au bord de mon passé,

Silencieux et vaincu, pendant que sa voix passe

Et j’écoute la vie s’installer à sa place,

Sa place qui pourtant demeure abandonnée.



La vie de chaque jour aux minuscules joies

Veut remplir à tout prix le vide de l’absence

Mais elle ne pourra pas, avec ses manigances,

Me prendre mon ami pour la seconde fois.



Qu’elle est lourde à porter l’absence de l’ami.

Qu’elle est lourde à porter l’absence de l’ami !

[Effacer]

allaudien Re: La célèbre partie de cartes a enfin sa page web!
09/08/2006
22:45

Pour pousuivre sur l’ami perdu, voici un bijou qu’avec vous je partage :



"C’est un grand art que celui qui fixe des chefs-d’œuvre éphémères, qui rallume des génies éteints, qui fait danser des danseuses mortes, et qui garde à notre tendresse le sourire des amis perdus."

Jean Bernard



Extrait du discours prononcé le jeudi 18 mars 1976 au Palais de l’Institut



Ayant été élu à l’Académie française à la place laissée vacante par la mort de M. Marcel Pagnol, M. Jean Bernard y est venu prendre séance le jeudi 18 mars 1976.



[Effacer]