Forum

Page prcdentePage précédente

Nouveau sujet | Répondre | S'enregistrer | Profil |

Faire une recherche :



allaudien Nul n'est cinéaste en son pays
05/08/2006
19:40

C’est dans l’air du temps ou l’exception culturelle française, en tout cas au luxemburg il en connaisent des choses sur l’actu du cinéma de Marseille...



"Pagnol en tournage à Marseille, deuxième ville de France du cinéma



Deux films télévisés tirés de l’oeuvre de Marcel Pagnol sont en cours de tournage à Marseille, qui conforte son rôle de deuxième ville de France derrière Paris pour l’accueil des courts ou longs métrages.

En deux fois 96 minutes, »Le temps des secrets» et »Le temps des amours» revisités par France Télévisions et le réalisateur Thierry Chabert retraçent la vie du jeune Pagnol - de son entrée au lycée à la période du bac et des premiers émois amoureux. Pierre François Martin Laval (Ex »Robin des Bois») et Armelle Deutsch y incarnent Joseph et Augustine, les parents du jeune Marcel, qui est joué par deux comédiens de 11 et 16 ans.



»On a un beau texte à servir», dit Pierre François Martin Laval qui, comme sa collègue Armelle, a dû retrouver pour les besoins du film son accent de Marseille, la ville dont il est originaire. Pour ce comédien plus habitué aux rôles comiques, »jouer Pagnol est une chance»: »C’est un des grands auteurs du XXème siècle, il nous fait pleurer, il nous fait rire».



Le film d’un budget de plus de 4 millions d’euros est produit notamment par Jacques Nahum qui a déjà adapté pour la télévision plusieurs Pagnol - »La femme du boulanger» et la triologie Marius, Fanny et César.



Démarré à la mi-juin, le tournage qui se déroule dans toute la région marseillaise s’achève à la mi-août et bénéficie de la sollicitude du maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin (UMP).



La multiplication des tournages dans la ville est »une excellente chose», a expliqué M. Gaudin, venu cette semaine saluer sur les lieux réalisateurs et comédiens. »Ca fait marcher l’hôtellerie et la restauration, c’est une publicité formidable pour la ville». Et surtout, ajoute-t-il, en échange de facilités de stationnement ou d’exonérations de paiement pour l’utilisation de lieux publics comme l’école, »nous demandons qu’ils fassent travailler les intermittents de Marseille».



De fait, indique Jacques Nahum, 80% des techniciens de l’équipe Pagnol sont originaires de la ville.



Les facilités accordées aux équipes tout comme la création dans le quartier de la Belle de Mai d’un pôle Médias, avec trois plateaux de tournage qui hébergent aujourd’hui »Plus belle la vie», le feuilleton de France 3, ont donné un coup d’accélérateur à l’industrie du cinéma à Marseille.



En 1996, quand a été créé un bureau du cinéma - espace d’accueil et d’assistance aux équipes - le nombre des tournages était de 25 par an. En 2005, on en a compté 138, qu’il s’agisse de longs métrages, de téléfilms, de documentaires ou de films de pub, selon Monique Venturini, conseillère municipale déléguée au cinéma. Une progression de 20 % par rapport à 2004, souligne-t-elle. Aujourd’hui, avec 1.000 jours de tournages par an, Marseille est la deuxième ville de France."

[Effacer]

orane Re: Nul n'est cinéaste en son pays
05/08/2006
23:48

Je suis comme vous tous, passionnée de’oeuvre de

Pagnol. J’ai vu presque tous ses films, j’ai lu

tout ce que j’ai pu trouver à la médiathèque de l’Institut Français de Bilbao, et j’aimerais pouvoir voir aussi les adaptations pour la télevision.

Quelqu’un pourrait me dire comment faire pour les avoir? Merci.

[Effacer]

Estelle Re: Nul n'est cinéaste en son pays
06/08/2006
10:33

Cher Allaudien,

votre texte dit bien vrai. Habitant à Lyon, Marseille nous bat de pleine couture, sur le plan cinématographique..Et à part intégrer des cigales dans la ville, je ne vois pas comment Lyon prendrait la place à la cité phocéenne...Merci pour cet article, bien cordialement.

Estelle

[Effacer]

brett Re: Nul n'est cinéaste en son pays
06/08/2006
21:44

Quand un film français passe à la télévision, je regarde d’abord où le film a été tourné. S’il l’a été à Marseille ou dans ses environs, je le regarde d’office, et (presque) quelle que soit l’histoire ou la qualité du film.



S’il a été tourné dans une autre ville, il faut que ce soit vraiment un bon film pour que je le regarde.



Marseille, et la Provence, apporte à mon sens un grand atout à un film, et lui donne une autre dimension (le soleil, la chaleur, un côté plus humain, le "bon-vivre", ...).



PS : il faudra que je pense sérieusement à venir visiter cette ville ...



[Effacer]