Forum

Page prcdentePage précédente

Nouveau sujet | Répondre | S'enregistrer | Profil |

Faire une recherche :



cigalon Hommages à Marcel Pagnol
23/11/2003
10:52

De nombreux hommages ont été écrits à propos de Marcel Pagnol et son oeuvre.



En 1979,du 4 au 9 octobre, une exposition a été présentée dans les salons de la Maison de la Chimie à Paris.



A cette occasion,les hommages manuscrits de nombreuses personnalités ont été publiés dans un précieux album par le Crédit Commercial de France. Ce recueil étant rare aujourd’hui je me propose de reproduire sur ce site,ces hommages,sur la base d’un par semaine.



J’espére que les amoureux de Pagnol seront heureux de pouvoir les lire.

Cordialement. Jean

[Effacer]

Céline Re: Hommages à Marcel Pagnol
23/11/2003
10:58

Bonjour Cigalon et bonjour à tous !



Voilà qui me semble être une excellente idée ! Cela donnerait l’occasion à ceux qui ne peuvent pas lire ce recueil (dont moi), d’accèder aux "informations" qu’il donne.

Merci d’avance.

J’attends déjà avec impatience le premier texte.

Bonne journée à tous.

Céline

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
23/11/2003
10:58

Hommage 1



Le meilleur hommage que l’on puisse rendre à



mon cher Marcel Pagnol c’est de relire son



oeuvre et de se retremper dans cette source



inépuisable de tendresse et de gaieté.



René Clair

[Effacer]

salisien Re: Hommages à Marcel Pagnol
23/11/2003
13:22

trés bonne initiative, mon cher cigalon

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
29/11/2003
14:46

Hommage n°2



- Nous avons été amis et fréres,Marcel et moi,depuis l’age de dix ans,depuis

-la sixiéme.Nous sortions du lycée en nous tenant parfois par la main. Je le

- raccompagnais chez lui et parfois il me raccompagnait ensuite chez moi.Un jour,

- rue des minimes,il me demanda de le bénir selon

le rite de la religion juive.

- Gravement, je l’ai béni de tout coeur, la main

droite sacerdotalement écarté en

- deux crayons.Je l’aimais, je l’admirais.A seize

ans je lui ai prédit qu’il

- serait de l’Académie Française.Oui nous nous aimions.Quand l’un de nous

- avait un peu d’argent,il le partageait avec son

ami.A bientot, Marcel ,mon frére,je te rejoindrai

bientot.



ALBERT COHEN



[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
29/11/2003
15:07

La mise en page etant sur la site approximative,

chaque nouvelle ligne est précédée d’un tiret.

Jean.

[Effacer]

Phil de Valence Re: Hommages à Marcel Pagnol
30/11/2003
13:12

merci a vous pour cette belle idée que vous avez eu. L’hommage d’Albert Cohen est, je trouve, trés émouvant. Continuez a nous régaler et à bientôt.

[Effacer]

Cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
06/12/2003
11:29

Hommage n°3 Alain Decaux



- Tout aura été dit sur Marcel Pagnol,dramaturge et cinéaste

- Tout aura été dit - et bien dit - sur son éclatant génie



- L’historien que je suis voudrait, Lui,évoquer

l’historien.je

- dis bien :L’historien . Marcel Pagnol a consacré les der-

- niéres années de sa vie à tenter d’élucider le

probléme

- du Masque de Fer.Y est-il parvenu ? La n’est pas la

- question.Ce qui est certain,c’est qu’il est allé de

- découverte en découverte,c’est qu’il a retrouvé

des

- documents inconnus de premiére importance ,

exploré des

- archives insoupçonnées.Dans ce sens ,et je l’affirme

- avec joie , son apport à l’histoire se révéle

indéniable.





- Quand un créateur de la taille de Marcel Pagnol veut

- bien accomplir une incursion dans leur propre domaine

- les historiens ne peuvent qu’applaudir à grands cris et crier:

- Merci Monsieur Pagnol,de nous avoir fait cet honneur.



Alain Decaux.



de l’Académie Française







nb: le tiret est placé au départ de chaque ligne

















[Effacer]

Cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
13/12/2003
15:57

Hommage N°4 Jean Dutourd de l’Académie Française





- Marcel Pagnol est notre Dickens. Il en a



- l’humour ,la gaitée ,la mélancolie , et méme



- le souffle.Quand on le lit ,quand on



- l’écoute au théatre , on sent dés les premiers



- mots que l’on a affaire à une de



- ces belles ames naives et puissantes qui



- savent montrer la vie telle qu’elle est ,avec



- vérité et amour . Le public, d’ailleurs ne



- s’y est jamais trompé. Pagnol est dans



- son panthéon familier où il n’y a que



- de grands hommes. Dickens lui aussi



- parlait ce language simple qui trouve les



- mots qu’il faut pour raconter la bonté



- et le malheur de l’humanité , et qui va



- jusqu’au coeur des foules .



- Marcel était l’un des plus chers de



- mes amis.quand je pense à lui , j’ai



- toujours envie de citer le mot de Mérimée



- sur Stendhal : " Peu d’hommes m’ont plu



- davantage ."





Jean Dutourd.

[Effacer]

Cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
20/12/2003
16:27

Hommage N°5 Jean-Jacques Gautier



- On a d’abord découvert un satiriste,puis le chantre d’un



- folklore,puis un poéte, puis un conteur unique

éblouissant; et,en



- définitive,l’un des plus purs,des plus classi

ques prosateurs de notre



- langue,l’un des plus grands écrivains français

de ce temps-ci,et de beaucoup d’autres





- Tout cela forme un riche mélange et un mélange

riche de dons de coeur



- et d’ame,de talent et d’art, de génie,de vie

et de durée.En un mot : un



- homme , un homme rare et multiple ; cet homme,

Marcel Pagnol "sans qui



- nous n’aurions qu’un certain Fresnay ,un aspect de Raimu ,un profil de

- Fernandel ".





- Pagnol pensait théatre ,sentait théatre,respi-

rait théatre .



- Il était pétri de théatre.Une pate qui avait

levé au lait de la tendresse humaine.









- Il n’a fait que de se reposer du théatre dans ses Mémoires , ce chef-d’oeuvre .



- Et au théatre où il en fit tant d’autres ,il a réalisé le réve de tout auteur :



- il a inventé ,créé des personnages aussi fameux dans le monde entier qu’Alceste,



- Harpagon ou Céliméne .



- Marius est éternel comme eux .



- Pagnol a eu mille amis,cent maitres ,

un seul Patron : Moliére .





Jean - Jacques Gautier























[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
28/12/2003
17:50



Hommage N°6



- Marcel Pagnol était pour moi un étre à part



- Je ne pouvais l’appeler mon pére ni mon



- fils,ni méme mon frére, puisque à l’Académie



- nous sommes des "pairs" ayant tous en principe



- le méme àge. Je ne pouvais le dire mon semblable



- puisque nous avions passé la vie à des



- taches contraires,lui à faire sourir et moi à



- faire penser ( encore que chez lui comme chez



- Moliére le rire pense ). Je ne pouvais



- oser le dire "ami", parce que je l’ai



- vu assez rarement et vers la fin de ses



- jours. Ni admirateur ni lecteur , car je



- ne vais jamais au théatre et que je ne



- lis guére....Alors?



- Alors Marcel était a part. Il me



- disait toujours le méme conseil : Sois toi!



- Il était lui!



- Parce que c’était lui,parce que c’était moi!!







Jean Guitton









[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
04/01/2004
15:07

Hommage N°7 : Louis Leprince Ringuet de l’Académie Française.



- J’ai toujours eu la plus grande admiration ,

l’affection la plus profonde



- pour Marcel Pagnol.Il y a tant d’humanité,

de charme , de saveur,



- d’émotion, de poésie dans ses ouvrages et dans

ses films !





- Je le connaissait peu, personnellement,avant

mon élection à l’Académie



- française en 66. Depuis lors, il m’accorda

largement son amitié.



- La physique des particules, l’astronomie,

l’antimatiére le fascinaient d’ailleurs.



- Un jour ,il eut cette réflection qui me

toucha jusqu’au fond du coeur:



- " Ecoute Louis,j’ai perdu mes amis de la

jeunesse. Faisons nous



- des amis de la vieillesse : Tutoyons nous " .









Louis Leprince Ringuet.

septembre 79













[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
10/01/2004
15:07











Hommage N°8



- Ce chant je le doux,ce chant je le veux tendre

- venu du plus profond des parfums romarins

- brulé aussi un peu de braises sous les cendres

- et montant de ce mas perdu de sous les pins

- à ta gloire Marcel Pagnol.



- Ce chant te parlera des terres occitanes

- de celles-là qui ont le parler rocailleux

- farandoles mélèes aux aires de la sardane

- Provencal,Catalan et nous voila nous deux

- à ta gloire Marcel Pagnol.



- Aux Plaines ou tu es des paix universelles

- Raimu et Fernandel Pierre Fresnay aussi

- vous devez vous marrer pendant que nous ici

- nous survivons mais vrai la vie est belle

- dans ta gloire Marcel Pagnol.







Louis Amade.

13-IX-79









[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
18/01/2004
15:33





































































Hommage n°9 André Roussin de l’Académie Française





Marcel Pagnol n’était qu’indulgence

- il ignorait la méchanceté et la jalousie,

défauts majeurs

- de tout écrivain;il avait hérité - comme tous

les poétes

- une ame enfantine et la sienne etait celle

- d’un enfant malin.D’ou son charme si personnel,

- fait d’une sorte d’innocence et de moquerie

amusée.

- Ce sont elles qui constituent la palette de

son oeuvre,

- toutes les couleurs si trouvent,- hormis le

noir et

- nous savons que c’est la couleur que les plus

grands

- peintres cherchent a éliminer de la leur.



- Chez Marcel Pagnol les couleurs les plus

diverses

- sont toujours mélangées à celle de la drolerie.

- Il nous fait réver parce qu’il est poéte et

nous

- fait rire; il nous charme parce qu’il est poéte

- et nous fait rire;il nous émeutparce qu’il est

- poéte et nous fait rire encore.





- Je ne croit pas qu’il y est beaucoup d’éxemples

- d’une oeuvre reflétant aussi parfaitement

- par ses mérites,les qualités spécifiques

- de son auteur et lui ressemblant à ce point.

- C’est pourquoi l’homme Marcel Pagnol

- ayant eu tant d’amis, il est naturel que

- son oeuvre ait tant d’admirateurs.



- Marcel Pagnol est sans doute le seul

- auteur de notre époque qui avant de

- mourir,ait pu déja vivre en quelque

- sorte,son immortalité.



André Roussin.





















[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
24/01/2004
12:19





Hommage n°10



Marcel.



- La gloire de son pére était son corset, son uniforme d’Académicien, sa cuirasse.Mais je crois que son génie devait beaucoup à l’école buisonniére de sa mére.....

- C’est pour elle qu’il aima,en plus de sa femme

et de ses amis,les sources.Par quelque mystérieuse ascendance il appartenait à la race des fontainiers,des hydrophaphes,des sourciers ou s’illustrérent aprés les puisatiers de Florence,

Nostradamus,Riguet,le pére de Zola.Inlassable arpenteur des garrigues séches,il vibrait comme

une lyre au moindre frémissement des eaux cachées.Cette source qui vivait en lui au plus profond,n’était autre que son inspiration.



- Mais il n’était pas romantique. Pour approcher

la source il utilisait la rigueur de la géometrie

l’exactitude des calculs,le fil à plomb,la truelle,la lourde construction latine.Il était,comme Virgile,un palais de marbre hanté par une sauvageonne.Ce qui donne à son oeuvre une grande respiration vient de ce qu’il savait,de source sure,que les dieux font partie du spectacle.

- L’eau était ce liquide noir qui tremblait au

fond de son regard...



Gaston Bonheur.

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
24/01/2004
12:25

Que chaque hommage soit une raison de parler,d’échanger,de commanter.Exprimer ce qu’il vous inspire.Sinon ces hommages n’ont que peu d’intéret.....

[Effacer]

Phil de Valence Re: Hommages à Marcel Pagnol
24/01/2004
15:13

Merci à vous cher Cigalon, pour ces hommages et qui plus est de nous donner la parole.

Pour moi, le plus émouvant est celui d’Albert Cohen qui fut trés proche de M Pagnol. Pourtant un autre me touche beaucoup : c’est celui d’André Roussin. En effet, il décrit parfaitement ce que je ressent à la lecture des "souvenirs d’enfance". Et je reste toujours aussi stupéfait à chaque relecture car la même question me revient toujours :comment cet homme a t-il pu décrire son enfance avec cette telle fraicheur? A un point tel que l’on à du mal à imaginer qu’il ai pu l’écrire à un âge que l’on qualifie de certain. J’en suis à chaque fois un peu plus émerveillé.

[Effacer]

Raymond Re: Hommages à Marcel Pagnol
28/01/2004
20:23

Je suis, moi aussi, intéressé et ému par toutes ces marques de reconnaissance à l’égard de Marcel Pagnol de la part de ces personnalités, amies très proches ou simples admiratrices de notre cher auteur.

Serait-ce une idée farfelue que de souhaiter voir éditer en fac-simile ce livre d’or ?

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
01/02/2004
10:34



Hommage N°11



Un soir ,sur le scéne du Théatre de Paris

Raimu s’avançant tout prés de la rampe annonça :

" la piéce que nous venons de jouer devant vous pour la premiére fois est de Mr Marcel Pagnol ".

Il s’agissait de "Marius".Et Marcel Pagnol- d’un seul coup - venait d’enrichir chacun de nous d’une ribambelle de cousins de Marseille,Marius,Fanny,César,Panisse,Escartefigue

Honorine,Mr Brun,que nous allions,désormais aimer

comme nos propres parents.

" Je connais mieux leur vie disait Marcel Achard

que celle de mon oncle Joseph "





C’est le génie du théatre de faire naitre ainsi des étres tellement vivants.Ce génie,Marcel Pagnol le possédait.Pour notre bonheur et notre joie.Nous ne lui en serons jamais assez reconnaissants.

Raymond Castans

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
07/02/2004
11:55



Hommage N°12



- Marcel Pagnol se trompait rarement.

- Un jour pourtant il crut écrire

- ses souvenirs et ce fut le Cha-

- teau de ma mére,un des plus

- purs chefs d’oeuvre de

- la littérature française.



- Vive le droit à l’erreur.

Louis DUCREUX

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
07/02/2004
11:59



Hommage N°13



Marcel Pagnol était mon ami.

Je l’aimais autant que je l’admire.



Tino ROSSI.

[Effacer]

eugenio ferrero Re: Hommages à Marcel Pagnol
08/02/2004
09:24

Merci, Cigalon, de ce cadeau qui fait rever et pleurer. Dante Alighieri faisait dire à un de ses personnages (Stazio) qu’il aurait aimé rester au Purgatoire encore beaucoup de temps, si avec ce prix il avait pu connaitre Vergile. Bien, je donnerais vingt ans de ma vie, si je pouvais parler avec Pagnol. Hélas, il est mort que j’avais 23 ans, et je ne l’avais jamais entendu nommer. En Italie son nom n’est pas assez célèbre. Maintenant je vis de ses oeuvres et de ses souvenirs. Mais ça ne remplace pas...

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
14/02/2004
17:07







































































Hommage N°14





Marcel toujours vivant.

Toujours vivant dans la mémoire des hommes et dans le coeur de ses amis.



Tous les souvenirs que je conserve de lui ont encore la chaleur de la vie.



Ce jour de 1947 ou il m’entraina,depuis sa maison de la rue Fortuny ou il traquait vainement le mouvement perpétuel,afin d’essayer son habit d’académicien tout frais élu chez un tailleur auquel il recommandait avec ironie de bien échancrer les emmanchures au cas ou il aurait à se servir de son épée.



Ce jour de 1952 ou je le rejoignis à la Treille.

Il y tournait un chef-d’oeuvre,"Manon des Sources".Le village rotissait au soleil dans le craquement des cigales.Marcel qui faisait le maçon,nous apparut enfariné de platre et clamant

un appétit d’ogre.On l’apaisa vite grace à un lapin cuisiné par Rellys et servi avec de grands rires par une Jacqueline dorée ainsi qu’un muscat

et que Marcel taquinait parce-qu’enfant elle avait gardé les chévres en Camargue,ce qui ,à l’en croire,la prédisposait à son role de sorciére.



Plus tard je m’étais hissé depuis Cannes par des routes tortueuses, dans une voiture délabrée,

secouée par un hoquet chronique,et conduite par

Henry Magnan,lequel tenait un volant pour la premiére fois de sa vie,jusqu’aux hauteurs de Thorent.Marcel,fuyant la touffeur de la cote,s’oxygénait au milieu des pins et menait une éxistence de " retraité des douanes " dans une villa de style forestier 1900.

Aprés qu’il ait déssiné des moustaches à un buste d’Homére en nous contant l’Odyssée à sa façon, mélant l’érudition à l’humour, je le vis jouer comme un gosse malicieux avec un tout petit

garçon qui s’appelait Frédéric.Ayant pris la mesure de notre inconscience automobilistique il

nous serra longuement la main avec une affection attristée, persuadé qu’il était que nous ne parviendrions pas indemmes au terme de notre retour.



Et ce furent, tout au long de vingt cinq années,bien d’autres rencontres qui me laissaient

dans l’enchantement de son verbe,la magie de ses propos et aussi la générosité de son amitié.

Jusqu’aux derniéres,Square du Bois de Boulogne,

ou il tenta sans succés de me convertir aux joies abstraites de l’arithmétique supérieure,en

me faisant dépasser le stade primaire des catastrophes ferroviaires et des fuites de réservoirs dont se nourissentles problémes les plus élémentaires.



Oui,pour moi Marcel est toujours vivant.A ce point que lorsque je reléve une de ces cocasserie

dont il était friand, mon premier mouvement est de lui en faire part.Tout récemment je me suis méme surpris à rédiger une enveloppe à son adresse.J’y glisse ce message.Marcel Pagnol a crée tant de personnages immortels que je suis certain qu’il lui parviendra,entre le courier de

César à Marius et les "lettres de mon moulin ".





Max Favalelli.









[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
21/02/2004
14:33



























































Hommage N°15



Il est difficile de juger un contemporain.

Poutant,Marcel Pagnol a bénéficié de ce que le latin,qu’il adorait,appelait le "consensus" et la "Vox populi.Sans attendre qu’il s’en aille le peuple français a plébiscité Marcel le Grand ,

alors que,pour la plupare des autres illustres,

il dit:" Attendez sa mort! On ne mesure bien la taille d’un homme que couché."

C’est à Pagnol debout,éclatant,rayonnant que les Français ont dit :" Marcel tu as du génie!"



Pour cet authentique immortel point de Maitre,

ni de Vous,mais le tu ,comme pour les Césars.

Un homme total, ce Phocéen !Un nouvel "Ulysse aux mille ruses ",imprégné du soleil et du miel

gréco-latin.Un Homére conteur,changeant Raimu en Zeus de bistrot,tonnant sur le vieux port,et Fresnay en un Apolon en casquette.

Comme Midas,Pagnol changeait en or tout ce qu’il touchait.En l’or des millions,en l’or du succés : théatre,cinéma,Mémoires. Amour avec Jacqueline ,sa fée.Et il était beau,droit comme l’i de son écriture moulée.Et il parlait aussi bien qu’il tracait les pleins et les déliés,avec sa plume sergent-major .Inépuisable de malice,de sagesse rieuse , d’histoires sans fin, de simplicité divine.On ne pouvait plus le quitter.



Aussi grand homme d’affaires que brasseur de réves,Mathématicien acharné aux problémes.Agile de l’esprit et des mains.Inventeur d’appareils,de

trucs,de systémes . Fabricant de machines.

Sourcier de la plus belle eau.



Il aurait pu faire un ingénieur,un constructeur

un industriel. Un Léonard de Vinci sans barbe,

humanisé.Un Roi Soleil en espadrilles,se mélant

à son peuple,sur le port,et prenant son langage,pour faire oublier sa grandeur.

L’ami délicieux que nous pleurons et dont le départ a eteint le soleil.



Paul Guth de l’Académie Française.

















[Effacer]

OT Aubagne Re: Hommages à Marcel Pagnol
23/02/2004
10:10

Pour le 30ème anniversaire de la disparition de Marcel Pagnol, sa ville natale lui rend hommage.

Les 17 et 18 avril, journées portes ouvertes à la Maison Natale, de 9h à 18h. Outre la reconstitution de l’appartement où le petit Marcel vit le jour, projection du film "Les sentiers Marcel Pagnol: le chemin d’une vie", et animations par 2 troupes théâtrales aubagnaises, à 15h et à 17h.

Et le dimanche 18 avril, 2 circuits pédestres guidés sont proposés (au choix 9 ou 20 km) sur les sites des tournages des films de Pagnol ainsi que sur les lieux de ses "Souvenirs d’Enfance". Renseignements: 04 42 03 49 98

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
28/02/2004
17:00

Hommage N°16



Mon cher Marcel.

Sais-tu,ou que tu sois,que tu restes bien vivant parmi nous,entouré de tous les personnages que tu as crées,et que,pendant des générations,les hommes auront besoin de toi pour leur apporter soleil,réconfort et joie.



Tu appartiens à une espéce trop rare,généreuse et faite pour donner cette chose inestinable,qui

n’as pas de home précis et qu’on peut appeler le bonheur de vivre.

Vous étes trop peu hélas ! à posséder ce pouvoir là et on ne sait pas trop comment les classer,sinon en les appelant des génies.

Tu est en nous,mon cher Marcel,et les génies de ta sorte vivent eternellement.

Merci, de la part de tous ceux et de toutes celles que tu as aidé à aimer et à sourire.

Merci d’avoir été mon ami.



Je t’embrasse avec émotion.

Georges Simenon. Lausanne1979















[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
06/03/2004
14:20

Hommage N°17



Ils se sont tous retrouvés "Là haut"

Quelles parties de Manille!!

Quelles parties de pétanque!et

Surement quels coups de

Gueule ,sous la houlette du

Maitre Marcel!!!

Ca me laisse réveur......

Mais pas impatient!



Henri Vilbert.



Un des rares "rescapés" e la Trilogie.

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
06/03/2004
14:30

Hommage N°18



Marcel Pagnol- Il fut mon

maitre bien aimé,mon pére et mon ami.

Il m’honora de sa confiance et

de sa tendresse .



Son génie est immortel et irremplacable.

D’autres le diront mieux que je ne

pourrais le faire.Mais je pense que son

oeuvre se suffit à elle méme.

Je ne m’habitue pas à son absence.....

Raymond Pellegrin.

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
13/03/2004
16:06

Hommage N°19

Marcel Pagnol ou l’amitié.

J’ai connu Marcel Pagnol en 1925.

Depuis cette époque,et jusqu’à sa fin,sauf pendant les périodes de guerre ou celles ou nos vies changeaient,nous ne nous sommes guére quittés.

Comme il me le disait parfois: La famille, on

la subit...les amis,on les choisit.Je sait qu’il m’avait choisi et je lui rendais bien.

Pendant cinquante ans,en effet,nous n’avons rien ignoré l’un de l’autreet,quand à moi,cela m’a aidé bien souventde pouvoir m’appuyer sur son affection vigilante.

Si porté par le vent d’un succés mérité,il devait devenir Kabile en affaires,il ignorait ce que j’appellerais "les habiletées du coeur ".Il m’a toujours tout dit,tout confié,avec une confiance totale et mieux que fraternelle.

Ce fur Paul Nivoix qui me l’amena,un soir de

1925, au théatre Edouard VII, ou l’on représentait une piéce "L’age de Raison"que,jeune

auteur,j’avais,par une sorte de miracle,vu porter

à l’affiche.Il y avait peu de temps alors qu’il était "monté" de Marseille a Paris et il ignorait alors,tout de la grande ville et des

arcanes du théatre:

- Comment ,me demanda t-il,avec cette merveilleuse ingénuité qui était et demeura tou-

jours la sienne,malgré les Enfumées dela gloire-

- Comment fait-on pour se faire jouer à Paris?

Je ne lui cachais rien des des piéges,des embuches,des combinaisons qu’il fallu moi méme affronter.Mais les obstacles ne l’effrayaient pas:il s’avait ce qu’il voulait et surtout de quoi il était capable.Il signa donc dabord,avec Nivoix,"Les Marchands de Gloire"et,comme nous étions devenus amis,je sais que cefut lui et lui seul,qui écrivit le deuxiéme acte de cette piéce ou l’on découvre déja ce sens de la satire qui fit "Topaze".

Topaze! Je puis dire que je l’ai vu écrire cette piéce.Il me la lisait,scéne par scéne,quétant mon approbation ou mes réticences,

"Topaze" qu’il disait étre un drame - et c’en est

bien un,en effet.Si celui-çi s’épanouit,le soir de la Générale dans un comique ,féroce parfois,du à la troupe des "Variétés.

Aprés "Topaze",il y eut "Marius",et je sait aussi comment est née sa piéce auxreprésentations

de laquelle je l’accompagnai bien souvent au théatre de Paris.Il y eut,plus tard,ses livres,ses films, si purs,si exaltants.Il y eut pour moi,l’ami vrai,l’ami tout court.

Pendant ses derniéres années,alors qu’il ne

doutait plus guére,j’allais le voir chez lui,le soir,vers six heureset,dés que nous étions seuls,nous parlions du passé,nous évoquions ceux

qui déja nous avaient quittés,les heures merveilleuses que nous avions partagées.Quand rentrant d’un voyage au loin,Jacqueline ,sa femme

- Jacote pour nous - qui sait mieux que personne

ce qu’il à été pour moi,m’acceuillit,elle ne me laissa plus d’espoir.

Je montai dans sa chambre,d’ou sortait Marcel Achard,notre ami de toujours et de la période de nos débuts,Achard qui, sur le seuil ne me cachat pas son inquiétude.

Je m’approchai du lit de Marcel.Il était faible,mais combien conscient!Il me prit les mains et quand,craignant de le fatiguer,je voulus m’en aller,il retint celles-ci dans les siennes :

Paul...Paul, me dit-il, ne t’en vas pas :j’ai

tellement besoin de mes amis !

Son ami ,je le demeure à travers ce qui main-

tenant nous sépare.Je le suis pour tout ce que nous avons échangé pendant tant d’années,pour tout ce qui transparait et demeure dans ses piéces et dans ses livres,pour tout ce qu’il m’a donnéde lui-méme.



PAUL VIALAR.







































































[Effacer]

jym Re: Hommages à Marcel Pagnol
13/03/2004
21:01

Je me rends souvent à la Treille et au chateau de la Buzine, lorsque l’on découvre les ruines des sites où il a tourné, ouhaou!!!!!!

[Effacer]

eugenio Re: Hommages à Marcel Pagnol
13/03/2004
23:36

Mon cher Cigalon, je vous conseille d’ouvrir un autre fenetre (hommage à Pagnol 2), a fin de rendre plus facile la lecture de vos extraordinaires messages.

Il faut travailler beaucoup pour arriver aux dernieres pages de la fenetre

Merci

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
15/03/2004
11:53

Eugénio.

C’est inutile car ces hommages arrivent malheureusement bientot a leur fin.

Cordialement. Jean.

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
20/03/2004
15:02



Hommage 20



Bien que son théatre n’ait pas encore accédé sur

la scéne de la Comédie Française à la place émi-

nente qui lui revient,Marcel Pagnol demeure beaucoup plus qu’un auteur de Boulevard ou de

Canebiére.Le miracle chez lui,c’est que ses piéces commencent avec des acteurs et finissent

avec des personnages,plus réels que les interpré-

tes qui les incarnent,s’élevant à la dignité exem

plaire de héros dans notre vie quotidienne.Ceux-ci ne fleurent ni l’ail,ni le pastis,mais baignent dans ce que son Cher Shakespeare appelait:"The milk of human kindress",le lait de la tendresse humaine.

Par une péripétie trés rare,ce dialoguiste d’une rare finesse d’oreille ( les oreilles du

coeur,les oreillettes!)s’est avéré un prosateur

délicieux,plein de jubilations.

L’admirable trilogie de ses souvenirs révéle à

l’évidence que l’une des vertus capitales de son

oeuvre est de couler de source.

Créateur de villages imaginaires qui ont fini

par éxister,tel Aubignane dans le massif du Garlaban,industriel industrieux et affectueux,il a enrichi l’histoire naturelle de l’intelligence.

Marcel Pagnol ne cesse de nous manquer,comme

au premier jour.Le soleil a baissé d’un ton.



ANTOINE BLONDIN.















[Effacer]

eugenio Re: Hommages à Marcel Pagnol
26/03/2004
08:50

mon cher Cigalon, aujourd’hui j’ai pris tous ces hommages et j’en ai fait un beau collage, qui occupe 4 pages. Je l’ai imprimé avec le caractère monotype et j’ai un très joli souvenir. Jed ne sais pas comment te remercier par ta générosité et par ta patience, qui nous a donné des messages si beaux et si humaines. J’ai apprecié surtout les messages de Cohen et celui de Guitton, parce qu’ils démontrent que Pagnol était aimé par tout le monde, meme par les personnes les plus savants et les plus difficiles.

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
26/03/2004
10:19

Mon cher Eugénio.

Patience,encore quelques semaines et tu possederas la totale.

Cordialement. Jean.

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
27/03/2004
14:28

Hommage 21

Cher Marcel Pagnol porteur de soleil à travers

notre temps! Sa voix,sa phrase,son amitié

étaient tout imprégnés de cette chaude lumiére

provençale que son oeuvre entiére réfléchit et diffuse.

Sa part d’angoisse et d’ombre qui est dans le

lot de tout étre humain,il l’enfouissait au fond

de son ame; mais elle affleurait,au moment qu’il

fallait,dans ses personnages,pour leur donner

leur vérité inoubliable.

Maurice DRUOIN de l’Académie Française.1979.

































[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
27/03/2004
14:32

Hommage 21

Excusez,svp la faute de frappe.Il faut lire:

Maurice DRUON de l’Académie Française.1979.

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
27/03/2004
14:39

Hommage 22



Spontanéité et rigueur.Poésie et raison.

Générosité et sens des affaires.Amour et

humour.Simplicité et gout des honneurs !.

Il semble que les fées se soient bizarement

entendues autour de ton berceau pour y

disposer les dons les plus inattendus .....

C’est bien le signe du génie,Cher Marcel.

Jean DELANNOY.

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
03/04/2004
15:05

Hommage 23

Il n’y aura jamais assez de touffes d’herbe

molle,de feuilles mortes,de montagnes de terre,

d’orages hurlant de rage . Tout le mouvement du

monde dans la valse du temps; pour effacer et détruire la merveilleuse et affectueuse recon-

naissance, que je dois à mon patron ,mon ami

Marcel Pagnol.

Qu’elle émotion qu’il me donna.? en me confiant parmi tant d’autres le role du "berger"

dans son beau film et immense succés "La femme

du boulanger" classique mondial qui me vaut depuis plus de quarante ans cette honorifique appellation....Le Berger de Pagnol.

Il m’acceuillit avec beaucoup d’affection,et

de réconfort par ces mots qui resterons un symbole dans ma vie: "Petit Moulin" le talent de

Raimu et de toute mon équipe t’inquiétera;Viens

quinze jours avant vivre avec moi...Tu quitte ta

famille pour entrer dans la mienne.Fais moi confiance tu es...Panturle de Regain; mais tu arrive trop tard.Laisses toi aller,laisses exprimer toute ta force,ton ame rustique pétrie de terre rousse et tu seras le "Berger" dans toute sa vérité.

Par la suite,il était convenu avec Marléne

Dietrich et Raimu que je joue avec eux en Amérique au théatre à Broadway,ainsi que le role de l’homme dans son film "Le premier Amour".

Autant de beaux projets que la guerre à détruit.

Cette fierté d’étre des siens qui m’habite,Cette reconnaissance que je lui dois,l’admiration qui chaque jour se grandit davantage ,mes pensées,mes priéres,sont autant de racines adhérées au plus profond de moi-méme.

Eles m’élévent envers lui au Sommet de la plus haute amitié:La plus sincére fidélité.

Charles MOULIN



































[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
03/04/2004
15:09

Plus que trois hommages et vous aurez l’intégralité de ce volume.A vous de le mettre en

forme....Bon courage.Cordialement. Jean.

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
13/04/2004
16:44

Hommage N°24

Lors de l’inauguration du Lycée Marcel Pagnol à

Marseille,S’adressant à l’ensemble des officiels

comme aussi bien à la population qui se pressait

autour de l’estrade;il a dit "Messieurs, je remercie ceux qui ont construit ce beau Lycée que

soit écrit sur ses murs mon prénom devant le nom de mon pére.Trente ans plus tot,il a fait dire à

Marius parlant à César:"Papa ,je t’aime bien".De

belles expréssions bouleversantes de simplicité,

méritaient assurement en retour qu’au nom de la

masse de ses admirateurs innombrables,je sois

messager de tendresse ,de reconnaissance et d’ad-

miration .A l’occasion de votre noble initiative

en son honneur,comme j’aurais pu d’ailleurs le faire sans cette occasion,j’ai recemment à nouveau parcouru ses textes que je connais bien et souvent "par coeur",au propre comme au figuré.Qu’on ne se méprenne pas;L’oeuvre de Pagnol n’est ni drole ni légére,elle est importante.Il a su ,avec une habileté instruite,utiliser la drolerie et la légéreté

pour dorer la pilule souvent cruelle des "choses

de la vie".

Marcel Pagnol fut imprégné de sa naissance à sa mort ,par les riches détails de l’enseignement primaire ,la concision sévére du latin,et la rigueur des mathématiques.Ces trois merveilleuses

exigences ont servi une inspiration généreuse,

variée,grave et intelligente,dans la forme comme

dans le fond.Je garde comme un des souvenirs les plus précieux de ma vie,l’ensemble des moments passés dans l’intimité de sa famille aimante,res-

pectueuse et admirative.Je vous remercie,

Messieurs qui étes les organisateurs de cette

manifestation de m’avoir permis de lui dire,à

travers l’illusoire séparation de la mort,qu’on l’admire,qu’on ne l’oublie pas et qu’on l’aime.

Robert AVIERINOS Septembre 1979









[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
13/04/2004
16:51

Encore deux textes a venir;d’abord Jean Matthysens ,puis pour finir Norbert Calmels.Hélas

les meilleurs choses ont une fin.Samedi prochain

18 Avril pas de texte pour cause d’anniversaire.

Je serais à la Treille. Ayons tous une pensée particuliére ,ce jour pour Marcel,Jacqueline et

toute leur famille.Cordialement. Jean.

[Effacer]

servus Re: Hommages à Marcel Pagnol
22/04/2004
10:17

[Effacer]

servus Re: Hommages à Marcel Pagnol
22/04/2004
10:20

Marcel Pagnol ist mein Held und würde ihn gerne mal kennen lernen

[Effacer]

servus Re: Hommages à Marcel Pagnol
22/04/2004
10:21

Servus da drausen, ich muss grad nen vortrag über den Kerl machen. Was isn das jetzt für einer? Der geht doch genau so oft aufs klo wie ich.

[Effacer]

servus Re: Hommages à Marcel Pagnol
22/04/2004
10:26

servus vogel

[Effacer]

Peace Re: Hommages à Marcel Pagnol
22/04/2004
10:28

Hi gutti wie gehts denn deinem Harem in deim scheiss verfucktem Schillingsfürst

[Effacer]

servus Re: Hommages à Marcel Pagnol
22/04/2004
10:29

eeeeyyyyyyy, du pennnnnnnneeeeeeeeeeeeer

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
01/05/2004
15:20

Hommage 25

Le 22 novembre 1944,Marcel Pagnol était élu

Président de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques;il succédait à Emile Fabre désigné,à la libération,comme administrateur provisoire;et pendant presque deux ans,le bureau présidentiel offrit l’aspect d’une salle de bar sue la Canebiére. Les amis de Marcel Pagnol pouvaient,à n’importe quelle heure,

lui rendre visite et discuter à batons rompus

autour d’un pastis ou d’une bouteille de Champagne.Et,dans ce forum permanent,les Auteurs

traitaient de leurs problémes.

Le seul que j’évoquerai fut celui concernant

l’impot de solidarité nationale.Les droits d’auteurs,s’écria Marcel sont le produit de notre travail intellectuel.Pas question de les

assimiler à un capital.Un fonctionnaire qui accepta de participer aux débats faillit se faire

écharper quand,d’une voix sententieuseil énonça:

"L’administration suppose, en quelque sorte la mort fictive de chaque Français"

- Définissez nous la mort fictive demanda

Marcel Pagnol.

- Je veux dire qu’on ouvre pour ainsi dire,

votre succession. Tous vos biens,au lieu

d’étre soumis à l’impot traditionnel de

mutation par déces,sont assugéttis à un

impot de solidarité.

- L’oeuvre ne constitue pas un bien évaluable,

un capital !

- Nous avons pourtant,en matiére d’impot de muta-

tion par décés une jurisprudence qui considére

le droit d’auteur comme un capital.

- Jurisprudence inique,absurde,incohérente,

proclame Marcel.



Malgré sa puissance de conviction,Marcel Pagnol n’obtiendra pas que l’administration renonce au principe,mais il fera admettre des évaluations trés raisonnables pour tous ses

confréres.Et la ,il,aura une idée de génie :

- Trés bien,dit-il , nous nous inclinons;mais

puisque le droit d’auteur est un capital,il

nous faut l’amortir chaque année.

Et il obtiendra une augmentation des frais

professionnels pour tenir compte,indirectement,

des charges d’amortissement.

Dans le méme temps il obtenait la création d’une commission nationale de la propriété intellec -

tuelle qui devait rédiger une loi moderne sur le

droit d’Auteur.Cette loi,promulgée en 1957,constitue,de nos jours " la Charte des Auteurs ".



- En juillet 1971, de Cagnes,Marcel Pagnol

m’écrivait: " Mon cher Jean,je suis vraiment heureux et fier que ma promotion (il venait d’étre elevé à la dignité de Grand-Officier de la Légion d’Honneur ) soit approuvé par notre commission ". On dit "On n’est jamais trahi que

par les siens ". Je suis heureux et fier d’étre

félicité par les miens.

- Dis leur toute mon Amitié.

--- Vous méritez toute l’amitié de vos confréres

cher Marcel.

Jean Mathyssens.









































































[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
01/05/2004
15:20

Hommage 25

Le 22 novembre 1944,Marcel Pagnol était élu

Président de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques;il succédait à Emile Fabre désigné,à la libération,comme administrateur provisoire;et pendant presque deux ans,le bureau présidentiel offrit l’aspect d’une salle de bar sue la Canebiére. Les amis de Marcel Pagnol pouvaient,à n’importe quelle heure,

lui rendre visite et discuter à batons rompus

autour d’un pastis ou d’une bouteille de Champagne.Et,dans ce forum permanent,les Auteurs

traitaient de leurs problémes.

Le seul que j’évoquerai fut celui concernant

l’impot de solidarité nationale.Les droits d’auteurs,s’écria Marcel sont le produit de notre travail intellectuel.Pas question de les

assimiler à un capital.Un fonctionnaire qui accepta de participer aux débats faillit se faire

écharper quand,d’une voix sententieuseil énonça:

"L’administration suppose, en quelque sorte la mort fictive de chaque Français"

- Définissez nous la mort fictive demanda

Marcel Pagnol.

- Je veux dire qu’on ouvre pour ainsi dire,

votre succession. Tous vos biens,au lieu

d’étre soumis à l’impot traditionnel de

mutation par déces,sont assugéttis à un

impot de solidarité.

- L’oeuvre ne constitue pas un bien évaluable,

un capital !

- Nous avons pourtant,en matiére d’impot de muta-

tion par décés une jurisprudence qui considére

le droit d’auteur comme un capital.

- Jurisprudence inique,absurde,incohérente,

proclame Marcel.



Malgré sa puissance de conviction,Marcel Pagnol n’obtiendra pas que l’administration renonce au principe,mais il fera admettre des évaluations trés raisonnables pour tous ses

confréres.Et la ,il,aura une idée de génie :

- Trés bien,dit-il , nous nous inclinons;mais

puisque le droit d’auteur est un capital,il

nous faut l’amortir chaque année.

Et il obtiendra une augmentation des frais

professionnels pour tenir compte,indirectement,

des charges d’amortissement.

Dans le méme temps il obtenait la création d’une commission nationale de la propriété intellec -

tuelle qui devait rédiger une loi moderne sur le

droit d’Auteur.Cette loi,promulgée en 1957,constitue,de nos jours " la Charte des Auteurs ".



- En juillet 1971, de Cagnes,Marcel Pagnol

m’écrivait: " Mon cher Jean,je suis vraiment heureux et fier que ma promotion (il venait d’étre elevé à la dignité de Grand-Officier de la Légion d’Honneur ) soit approuvé par notre commission ". On dit "On n’est jamais trahi que

par les siens ". Je suis heureux et fier d’étre

félicité par les miens.

- Dis leur toute mon Amitié.

--- Vous méritez toute l’amitié de vos confréres

cher Marcel.

Jean Mathyssens.









































































[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
08/05/2004
16:34

Hommage 26

Marcel Pagnol,les ruines ne dirontjamais qu’il en ont "ras le bol" d’entendre parler de toi.C’est

pourquoi j’en parle encore.Sois donc gentil,Marcel,ne me demande pas de me taire.Certes, j’en ai beaucoup dit sur ton compte,mais tes amis insistent et me crient tous

bien haut = pas assez ! SI cela t’est permis

traite-les de "fadas..."Quand à moi je leur obéis en te rendant hommage une fois de plus.

Admis dans ton intimité,aimant les tiens ardemment,ayant reçu d’eux des preuves inoubliables d’affection et d’estime,je veux dire

ou redire ce que ta modestie,jamais extréme,

m’interdirais d’exprimer et de laisser imprimer

si tu était là.

Tu était un méditérranéen resplandissant,de

source pure,profonde et transparente.Ton esprit ressemblait,par sa dose d’entrain et la chaleur de sa bonté à la plus exquise Bouillabaisse dans

laquelle en te créant,le Bon Dieu n’avait pas

oublié de mettre " les tranches ".Tu les avait omises,t’en souviens-t-il ?,lorsque à l’Académie

Française tes confréres t’avaient prié de définir

et de détailler,pour le dictionnaire,ce met natif

d’un mot provençal.

Quand tu parlais,tes paroles imprévues semblaient sortir des calanques de Cassis ou le

flux et le reflux de ta pensée jouaient dans le bleu de la mer et du firmament.Tes conversations débouchaient souvent dans les confidences.On

entendait de toi les histoires les plus droles,

les plus marseillaises,les plus diverses et les

plus variées,toujours inédites,méme si tu les

répétais pour la vingtiéme fois.Partisan fidéle et loyal,il paraissait parfois - ce n’était qu’un

mirage - que tu avais l’air d’éxagérer.Tu n’éxagérait pas,tu renforçait la vérité en la redisant ,et lorsque tu réitérais les propos pour dire que c’était vrai,c’était encore plus vrai.

Tes réparties fouettaient les chagrins.A lire

ta Trilogie on comprend,Grand Charmeur !,comme le

sel,le poivre et les épices pénétrent dans chaque dialogues et les conservent sous le feu de tes intentions,inaltérables de sérénité,de

sérieux et de tendresse.

Dans les colléges et en famille,du Midi au Nord de la France,les enfants dégustent,sans arrét,les livres de tes " Souvenirs ";leur enthousiasme en est tout ensoleillé.Tu est l’un

des plus grands bienfaiteur de nos tristesses

parce que tu as su nous faire rire jusqu’aux larmes.

Marcel,tu avait aussi tes défauts,ils etaient visibles.Savais-tu qu’ils t’allaient tellement bien ,qu’il s’en fallait de peu pour qu’ils deviennent des qualités ?.

Quand tu était parmis les hommes,certains

d’entre-eux osaient dire du mal de ta "partie de

cartes ",pourtant si fertile en atouts.Tu les as chatiés en riant.Les Critiques n’ont pas ménagé

ton talent.Tu as su couler leur fiel dans un bon

pastis et l’avaler sans en perdre l’amertume.A

chacun ses pratiques et ses ruses pour sauver

l’indulgence.Depuis que tu es entré au Paradis

tous les censeurs sont d’accord pour dire que tes écrits ont le charme de la langue Latine.Que

dire de ceux qui essayaient de nous faire croire

que tu étais paresseux,ne répondant jamais aux lettres? Les voila bien contrariés par le grand nombre de lettres qui aujourd’hui sont publiées

de Toi.Et ne s’étonnent-ils pas d’apprendre que

l’une d’elles est exposée aux archives de la

bibliothéque Vaticane!!Les sportifs de l’envie qui ont poussé leurs prouesses jusqu’a t’inviter,

un soir ou l’autre,à jouer la partie de pétanque

avec eux pour mieux tirer sur tes succés,recon-

naissant depuis longtemps que tu était imbattable.

Aller chez le Bon Dieu,Marcel,ne t’as pas

fait mourir.Combien de fois tu m’as répété ,à Marseille ou à Paris:" La seule vrai mort c’est l’oubli".Ami,tes oeuvres t’auréolent de gloire,la

postérité ne t’ensevelit pas.

Marcel,mon hommage ne peut te canoniser.Il me permet seulement de te placer,comme le font nos amis d’Aubagne,parmi les santons des créches

de Noél.

Rome,le 18 septembre 1979.



Norbert Calmels.

Abbé Général des Prémontrés.



















[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
08/05/2004
16:44

Voila,tout à une fin;a vous de relier si vous le

souhaitez ces différents hommages.

Vous possédez,maintenant l’intégralité du livre

publié a cette occasion.

Cela peut étre un exemple:si vous possédez des documents rares faites en profiter les amateurs.

Cordialement.Jean.

[Effacer]

Céline Re: Hommages à Marcel Pagnol
09/05/2004
10:59

Bonjour Cigalon, et bonjour à tous,



Merci de nous avoir régalé pendant des semaines des témoignages de personnes qui ont connu et aimé Marcel Pagnol.

Ce fut un réel plaisir pour moi, et pour tous les amateurs, je pense.



Bonne journée à vous et à tous les lecteurs du forum,

Céline

[Effacer]

Alie Re: Hommages à Marcel Pagnol
10/05/2004
17:07

Oui, c’est vrai, c’est magnifique de voir tous ces hommages.

Merci beaucoup Cigalon de nous les avoir partagés. Surtout que ça a dû vous coûter des heures et des heures de "tapotage" sur votre clavier ! C’est gentil de votre part.



A lire tous ces regrets, tous ces souvenirs de bonheur, toute cette reconnaissance... ce devait être quelqu’un de bien, ce cher Marcel Pagnol ! J’aurai tellement voulu pouvoir le voir, l’écouter parler, du temps ou il vivait... Malheureusement je n’ai pas eu cette chance.



Ce serait merveilleux si les personnes qui l’ont connu et qui sont sur ce forum, acceptaient de nous raconter un peu qui il était... Ne serait-ce que les grandes lignes de son caractère, de son tempérament, de sa façon de voir la vie...

Ce serait passionnant d’entendre parler de lui...



Au fond, nous qui l’admirons sans l’avoir connu, nous n’aimerions que mieux le connaître !





Alie

[Effacer]

Jean-Philippe Re: Hommages à Marcel Pagnol
22/07/2004
15:53

Je réponds juste pour faire remonter la collection d’hommages patiemment reproduite par Cigalon (merci encore).



Dans mon appel à la famille Pagnol (

http://www.marcel-pagnol.com/fr/forum/voirsujet.php3?postid=1878&boardid=1"; target="_blank" target="_new">http://www.marcel-pagnol.com/fr/forum/voirsujet.php3?postid=1878&boardid=1; ), je demande s’il n’est pas possible de poster certains textes sur ce site.



Ne serait-il pas possible de poster également ces hommages, qui seraient ainsi plus accesibles et lisibles?



Merci au webmestre (quel néologisme bizarre) de ce site pour sa coopération.



Jean-Philippe

[Effacer]

Escaoupres Re: Hommages à Marcel Pagnol
23/07/2004
03:49

Je partage les sentiments exprimés ci-dessus.

La magie des écrits de Pagnol tient en partie dans cette faculté de puiser dans l’enfant qu’il est resté, mais avec une maturité et une finesse d’analyse qui ferait pâlir plus d’un psychologue moderne. Sa description des adultes vus par ses yeux d’enfants dépasse le narcissisme (sublime aussi) qu’on peut trouver dans Saint-Exupéry par exemple.



Je pense que c’est l’enfant qui est en nous qui se "régale" le plus en le lisant. Une véritable cure de jouvence, dans la bonne humeur!

[Effacer]

chantal Re: Hommages à Marcel Pagnol
24/07/2004
01:47

Merci beaucoup cigalon. Moi qui ne connais ce site que depuis peu je découvre tous les jours quelque chose qui me rend heureuse. Aujourd’hui je découvre les hommages fait à notre cher Pagnol et t’en remercie du fond du coeur.

[Effacer]

Céline Re: Hommages à Marcel Pagnol
26/07/2004
14:08

Excellente idée, Jean Philippe, il faut faire remonter ce message.

C’est chose faite.

Bonne journée à tous.

Céline.

[Effacer]

rajae Re: Hommages à Marcel Pagnol
27/07/2004
20:59

merci pour tous ces hommages ,c’est la seule chose qu’on peut faire à une personne qui nous a autant distraite .Quand j’ai su que j’avais son oeuvre à étudier cet année j’étais folle de joie ,il est vraiement remarquable ...

[Effacer]

Michelle Re: Hommages à Marcel Pagnol
19/08/2004
19:42

Comme il y a quelques nouveaux participants sur ce forum, je fais remonter les "hommages à Marcel Pagnol" que Cigalon avait eu la gentillesse et le courage (et oui c’est long !) de nous retranscrire.

[Effacer]

chantal Re: Hommages à Marcel Pagnol
19/08/2004
20:55

Très bonne initiative.....

[Effacer]

Escaouprès Hommages de Fernandel à Marcel Pagnol
01/09/2004
05:50

"Après de nombreuses comédies et vaudevilles militaires, c’est en 1934 la rencontre décisive avec Marcel Pagnol et son premier rôle dramatique dans ANGÈLE."



FERNANDEL: " Pagnol m’a donné le côté émotion que je n’avais pas; moi je ne songeais qu’à profiter au maximum de mon faciès pour faire rire les gens.

[...]"



" Après l’immense succès d’ANGÈLE (1934), son premier rôle dramatique, Fernandel tournera trois autres films avec Marcel Pagnol : REGAIN (1937), d’après Jean Giono, LE SCHPOUNTZ (1937) et LA FILLE DU PUISATIER avec Raimu (1940), NAIS, sur un scénario et des dialogues de Marcel Pagnol, d’après Émile Zola, fut signé pour la mise en scène, par Raymond Leboursier. en 1945. "



FERNANDEL: " C’est à Pagnol, dira Fernandel, que je dois d’avoir pu prouver que j’étais un vrai comédien. "



http://joeyy.free.fr/fernandel_biographie.htm"; target="_blank" target="_new">http://joeyy.free.fr/fernandel_biographie.htm />
http://fernandel.online.fr/index_vie.htm"; target="_blank" target="_new">http://fernandel.online.fr/index_vie.htm />

[Effacer]

Cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
03/09/2005
19:36



Demain ,c’est féte.En effet ARTE nous promet une soirée Théma sur M.Pagnol.Encore un hommage

bienvenu ,bien que personnellement des titres moins connus seraient appréciés.

Enfin ne boudons pas notre plaisir...

Bonne soirée....

Cigalon.



[Effacer]

Marmotte Re: Hommages à Marcel Pagnol
02/12/2005
17:36

Je tenais à faire remonter ces hommages pour les

nouveaux sur ce site.

Bonne lecture à tous.

[Effacer]

Escaouprès Re: Hommages à Marcel Pagnol
01/05/2006
04:25

Faire remonter ce superbe fil pour les nouveaux du forum, c’est tout aussi un hommage à Cigalon



---------------------

Eloge à Pagnol par Fernandel dans une interview :



"Tourner avec Marcel, c’est ne plus savoir où commence le travail, où finit le plaisir…



Il a le sens des dialogues jusque dans la vie et on ne discerne plus très bien, au bout de la journée, quelles sont les répliques qui ont été enregistrées et celles dont il a enrichi les instants de repos."

[Effacer]

Escaouprès Hommages de Jean Claude Brialy à Marcel Pagnol
19/07/2006
03:00

Aujourd’hui, je vous propose les hommages de Jean-Claude Brialy dans son livre

"J’ai oublié de vous dire… "



• Mémoires

• Parution : 7 octobre 2004

• 400 pages • Format : 153 x 240 mm

• ISBN : 2-84563-158-8

• 16 pages couleur



http://www.xoeditions.com/extrait.php3?id_article=68"; target="_blank" target="_new">http://www.xoeditions.com/extrait.php3?id_article=68 />
----------------Bonne lecture! ----------------





Je me souviendrai toujours de celui qui était le roi de l’imagination, le prince du verbe, Marcel Pagnol.



Lorsque celui-ci était lancé dans un de ses récits, il lui arrivait de s’arrêter net pour me demander : « Je t’ai déjà raconté ça, non ? — Cela n’a pas d’importance, Marcel, chaque fois vous rajoutez un petit détail, répondais-je, conquis. — Eh oui, Jean-Claude, que veux-tu ? Quand je raconte mes histoires, je prends la vérité des choses vécues, et je lui mets des habits du dimanche. » C’était sa recette pour faire d’une histoire vraie, même répétée, un rare moment de poésie, toujours unique.



J’ai connu Pagnol, sans vraiment faire partie de son monde. J’étais alors jeune, et lui au sommet de sa gloire, académicien, auteur connu et reconnu. C’était un homme à la fois simple et complexe, qui savait mieux que personne capter et enchanter l’âme des gens. Il avait des goûts parfois surprenants. Il aimait, par exemple, chercher des points d’eau à l’aide de sa baguette de sourcier. C’était aussi un passionné de mathématiques, avec une âme d’inventeur.



Marcel aimait la vie simple, sa belle maison d’Aubagne, la treille sous laquelle avec ses amis il buvait son pastis en parlant de la vie de tous les jours. Il pouvait aussi disparaître d’un coup, se cloîtrer dans son bureau, cette espèce de laboratoire où il inventait des choses impossibles.



Raimu et Pagnol étaient deux grands artistes qui ont eu la chance de se rencontrer, comme deux silex se rencontrent, créant les superbes étincelles cinématographiques que l’on admire encore. Ils étaient assez proches l’un de l’autre malgré leurs grandes différences. Raimu avait un instinct ébouriffant mais possédait une culture modeste. Le grand Jules aimait les femmes et il adorait les souliers. Il avait l’élégance d’un seigneur, portait toujours un costume merveilleusement coupé, un noeud papillon impeccable, des chaussures reluisantes et des chemises sur mesure. Les livres et les musées n’avaient pour lui qu’un intérêt très relatif. Il était fasciné par les connaissances de Pagnol, et par sa facilité à traiter n’importe quel sujet avec une profondeur rare.



Marie Bell, sociétaire flamboyante, imposa Raimu au comité de la Comédie-Française. Acteur de variétés, il avait débuté comme comique troupier et n’avait pas le profil type des pensionnaires de la vénérable maison. Son entrée fit d’ailleurs bon nombre de vagues ! Raimu était lucide, il savait que son arrivée n’était pas vue par tous d’un bon oeil, aussi fit-il preuve d’un zèle irréprochable. Il arrivait une heure avant les répétitions, faisait le tour de la place, et passait la porte à l’heure précise à laquelle il était convoqué. Il était très aimable avec les sociétaires, ce qui n’était pourtant pas dans sa nature. La Comédie-Française l’intimidait.



Lorsqu’il y entra, il reçut une lettre de reproches de Marcel Pagnol qui l’accusait de trahir son milieu et ses amis. Il lui répondit vertement. Lorsque l’auteur de Marius devint académicien, il reçut une lettre de Raimu, mais c’était pour le féliciter. Les deux hommes se rencontrèrent au Fouquet’s pour fêter cet événement autour d’un verre. Raimu, à brûle-pourpoint, demanda alors à Pagnol : « Dis-moi, Marcel, il y a combien d’étoiles dans le ciel ? » L’académicien, interdit, ne sut que répondre : « Ecoute, je ne sais pas, il y en a des millions et des millions. Je peux te citer le nom des plus grandes et des plus connues, mais te dire leur nombre exact... je ne sais pas ! » Raimu s’emporta alors : « Tu es à l’Académie française et tu ne sais même pas combien d’étoiles il y a dans le ciel ! »



C’était une réflexion à la fois naïve et charmante de cet homme simple, pour qui être académicien c’était détenir la connaissance universelle...



Je n’ai pas la prétention de rivaliser avec le grand Marcel, mais mon désir de conter est aussi fort que le sien l’était. J’espère que ces quelques pages, douces-amères comme la vie, vous divertiront.



J.C. Brialy (Avant-Propos)

------------------------------------

[Effacer]

cigalon Re: Hommages à Marcel Pagnol
08/11/2007
14:47





Ces hommages ont 4 ans déja.Il etait temps de les

faire remonter.



Bonne lecture aux nouveaux du site quand aux anciens ,la cure de rappel est salutaire.



A tous cordialement .Jean.

[Effacer]