LES TRÉSORS DE MARCEL PAGNOL

LES TRÉSORS DE MARCEL PAGNOL

Jeudi 17 Octobre 2019, à 20h45
à la Cigale / Les Cinémas de Cavaillon
en présence de Nicolas Pagnol

"Les trésors de Marcel Pagnol". Un documentaire de Fabien Béziat avec la voix de Fabrice Lucchini dans le rôle de narrateur. Une projection au cinéma La Cigale pour découvrir des archives inédites, des extraits de films, de romans, de pièces de théâtre, mais aussi de documents fournis par son petit-fils Nicolas Pagnol, le documentaire retrace la vie et l'oeuvre de Marcel Pagnol.

Documentaire écrit et réalisé par Fabien Béziat.
produit par Christine Doublet et Fabrice Coat - programme 33.
En Coproduction avec Nicolas Pagnol - Compagnie Méditerranéenne de Films.

La Cigale ("Les Cinémas de Cavaillon"), 79 avenue Maréchal Joffre, 84300 Cavaillon
Informations ou réservations ici
Tel : 04.90.71.38.24

 

Dictée Marcel Pagnol

Culture

Dictée Marcel Pagnol

La Dictée Marcel Pagnol met au défi les amoureux de grammaire et d'orthographe de commettre le moins de fautes possible sur un texte du célèbre Académicien provençal. Ouverte aux nostalgiques pour qui l’école n’est qu’un lointain souvenir ; à ceux qui au contraire, sont pressés d’en sortir ; ou tout simplement aux amoureux de la littérature et de ses plaisirs, la fameuse dictée revenait pour une 3e édition le 28 septembre 2019, avec Daniel Picouly et Nicolas Pagnol en maîtres de cérémonie quelque peu... sadiques.

Télécharger le texte de la Dictée Marcel Pagnol 2019 (texte ci-dessous)

Le Temps des amours

Le Vieux-Port où débarquèrent vers 600 avant JC des trières chargées d’hoplites et gymnètes n’était rien d’autre qu’une baie minuscule aux côtes accores, qui tenait la mer captive entre deux petites chaînes de collines.

Çà et là se creusaient d’ombreux synclinaux, au bout d’un vallon peu profond. En s’éloignant de l’eau smaragdine aux reflets bleu-vert, bleu clair, voire turquoise, le fond de ce vallon remontait vers la chaîne de hauteurs qui encerclent la ville en une sorte d’empyrée oublié.

À huit cents ou huit cent vingt mètres du Vieux-Port, s’était laissée croître, à flanc de coteau, une alliciante éminence coiffée de quelques buissons qui se sont fait grignoter çà et là par des caprins. Plus loin, on voyait, contre le ciel, chaque année plus coruscante, au bout de la pente, une sorte de bourgade soutenue par une haute muraille que dominaient les frondaisons d’une rangée de platanes.

Il y avait là une « placette » rectangulaire, entourée sur trois côtés de maisons dont plusieurs rez-de-chaussée étaient occupés par d’étiques boutiques.

Tout juste au milieu, sur une stèle moussue, on voyait un gros poisson de pierre que seul un ichtyologue amblyope eût pu confondre avec un tacaud poussif, un chinchard quinteux ou un rouget de l’île de Porquerolles. Sa tête sortait d’un rocher et lançait jour et nuit un jet d’eau limpide, qui retombait gracieusement dans une conque de grès, quelle que fût la direction du vent.

Une rue arrivait par la droite du côté de la place Saint-Michel, traversait la placette au ras des façades, et en sortait par la gauche, pour descendre jusqu’à la rue de la Madeleine qui ne doit rien à Marcel Proust ni à son monument « À la Recherche du temps perdu ».

Doit-on juger que l’autre Marcel, le Pagnol, s’en est allé, lui, à la recherche du temps gagné ? Sans doute, et le nom qu’il lui donne, « Le temps des amours », résonne en nous comme un présent, conjugué au toujours.

Marseille - Voile : le Frioul met l'accent sur Pagnol

La 5e édition des Voiles de Marcel Pagnol a créé l’événement, cette année encore, sur l’archipel et autour de ses îles.

Pour leur 5e édition, les Voiles de Marcel Pagnol ont mis à nouveau le cap sur le Frioul, ce week-end, créant l'événement sur l'archipel comme autour de ses quatre îles où une vingtaine de voiliers se sont affrontés sans enjeu, pour le plaisir de la régate. Coordonnée par Christian Couton, adjoint au maire des 1-7, délégué à ce quartier insulaire dont il connaît les moindres recoins, la manifestation a réuni cette année encore, aux côtés des membres de l'Association des plaisanciers du Frioul que préside Philippe Mille, plusieurs personnalités du monde du spectacle, du sport et de la culture, venues partager en toute simplicité un moment d'amitié et de convivialité.

Autour de Nicolas Pagnol, petit-fils de l'écrivain et cinéaste auquel est dédié l'événement, on notait la présence des acteurs Alexandre Thibaud, connu pour son rôle de Julien dans la série Une famille formidable, et de Nicolas Dromard, membre de la compagnie théâtrale Dans la cour des Grands, mais aussi de l'humoriste arlésien Anthony Joubert, et de François "Fanfan" David, président de l'association "Parlez moi d'un livre", en lien avec la librairie Prado Paradis. L'occasion pour Nicolas Pagnol de dédicacer une nouvelle série de bandes dessinées reprenant les grands classiques de son illustre aïeul, dont il a supervisé la réalisation.

Après une somptueuse pause buffet offerte par le centre Vacances Léo-Lagrange, les festivaliers et leurs sponsors Roussey Yachting et SM Plaisance se sont retrouvés à "la bulle" pour une soirée festive, ouverte au public. Soirée au cours de laquelle ont été projetés deux films inédits, L'hippocampe et Les sous l'eau, réalisés par Jean Painlevé (1902-1989), créateur de la première caméra sous-marine. Avant que les organisateurs ne dévoilent la vidéo d'une désopilante partie de carte disputée à 5 m sous la surface par Escartefigue, Panisse, César et Monsieur Brun, en scaphandre autonome !

Le manuscrit du Château de ma mère

Après le manuscrit de La Gloire de mon père en 2017, celui du Château de ma mère a été pour la première fois reconstitué et reproduit dans une version imprimée. Cette édition est accompagnée d’une préface cosignée avec Nicolas Pagnol.

Livre et étui du Chateau de ma mère

Une plongée dans les archives de Marcel Pagnol

Marcel Pagnol, né à Aubagne, est décédé à Paris en laissant des archives extraordinaires. Son bureau, situé au rez-de-chaussée de l’hôtel particulier où il résidait alors, au square de l’avenue Foch, est longtemps resté intact : à sa table, des années durant, trônèrent la machine à écrire, l’encre et les plumiers de l’Académicien. Dans plusieurs pièces de la maison, des malles remplies de bobines de film et des montagnes de papiers allant du sol jusqu’au plafond étaient entreposées, comme les coffres d’un trésor pas complètement mis au jour. Ces archives colossales ont été ouvertes par Nicolas Pagnol, le petit-fils de l’écrivain, afin de rendre possible l’identification et la reconstitution du manuscrit du deuxième volet des Souvenirs d’enfance : Le Château de ma mère.

Coffret du Chateau de ma mère

Lire la suite