• Accueil

Hier au soir dans le Salon Raimu du premier étage du Fouquet’s Champs Elysées était attribué le Prix Marcel Pagnol 2008. Il a couronné cette année le livre de Philippe Pollet-Villard « La Fabrique de souvenirs » publié aux Editions Flammarion.
Philippe Pollet-Villard signe là son deuxième roman après le succès de « L’homme qui marchait avec une balle dans la tête » (Flammarion 2006- J’ai lu 2008). Un livre consacré aux souvenirs d’enfance comme il se doit pour ce Prix Littéraire Marcel Pagnol.
Né à Annecy en 1960, Philippe Pollet-Villard nous entraîne en Haute-Savoie dans les années 70 dans une drôle de famille où le drame côtoie l’humour sous la plume sensible et « musicale » du narrateur.
Philippe Pollet-Villard a reçu son prix des mains de Jacqueline Pagnol en présence de M et Mme Frédéric Pagnol fils de Marcel Pagnol et de Nicolas Pagnol, petit-fils.
Daniel Picouly, président du Jury, a lu des extraits du livre lauréat et ainsi motivé le choix du Jury composé de : Karin Hann, Stéphanie Janicot, Claude Pujade-Renaud, Carole Tournay, Philippe Claudel, Gérard de Cortanze, Dominique Guiou, Alain Teulié et Floryse Grimaud qui a créé le Prix Marcel Pagnol en 2000 à Aubagne.
Rappelons que le Prix Marcel Pagnol a pour partenaires la Banque Neuflize OBC (qui le dote) et Le Fouquet’s (haut lieu parisien où Marcel Pagnol aimait venir et réunir ses amis…) qui l’accueille et le soutient depuis cinq ans.
La remise du Prix a réuni de nombreuses personnalités du monde de l’édition, de la presse, de la télévision et du cinéma…car Philippe Pollet-Villard a reçu en 2008 un César et un Oscar pour son court-métrage « Le Mozart des pickpokets ». C’était aussi l’occasion de présenter les « Carnets de cinéma » de Marcel Pagnol, retrouvés par Nicolas Pagnol, un recueil de textes inédits de Marcel Pagnol sur le cinéma (Editions de la Treille/Editions Privé).

L'auteure a été récompensée pour Les guerres de mon père(Stock).

Pour sa 18e édition, le prix Marcel Pagnol a récompensé, lundi 25 juin, Colombe Schneck pour Les guerres de mon père, paru en janvier chez Stock.

La romancière interroge ici le parcours de son père afin de comprendre ce qu'il a vécu et comment ses expériences douloureuses ont forgé sa personnalité: l'exil des Juifs polonais vers la France, la Seconde Guerre mondiale et la guerre d'Algérie. Le roman avait été finaliste du Grand Prix RTL-Lire.

"AvecLes Guerres de mon père, Colombe Schneck"traque" les enfances, les parcours, les images, les vies de son père, de son grand-père et les mêle aux siens. En remontant, en étirant le temps du souvenir aussi loin que possible",fait valoir le communiqué du prix Marcel Pagnol.

Le Prix Marcel Pagnol, doté de 3000 euros par Marcel Pagnol Communication, a été créé en 2000 à Aubagne par Floryse Grimaud, en même temps que le festival Terres d'enfance.

Le jury présidé par Daniel Picouly, est composé de Guy Goffette, Dominique Guiou, Karin Hann, Xavier Houssin, Stéphanie Janicot, Nicolas Pagnol, Jean-Noël Pancrazi, Claude Pujade-Renaud et Floryse Grimaud. Il a accueilli dans ses rangs cette année, Mohammed Aïssaoui, connaisseur de l’œuvre de Marcel Pagnol.

En 2017, c'est Laura Alcoba qui a reçu ce prix pour La danse de l’araignée, paru chez Gallimard.