• Accueil
  • Marcel Pagnol site officiel - Nicolas PAGNOL

« Les personnages de Pagnol existent encore bel et bien dans la France actuelle »

Radio Canada

Vivre comme dans une pièce de Marcel Pagnol, en s'émerveillant de la douceur du monde et en jouissant de la vie en communauté, « c'est précisément ce que fait le mouvement slow food! » Nicolas Pagnol, le petit-fils de l'écrivain et cinéaste, croit que le monde dépeint dans l'œuvre du célèbre écrivain provençal est encore bien vivant.

«Dans l’univers de Marcel Pagnol» — Au-delà du chant des cigales

Le petit-fils de Marcel Pagnol, Nicolas Pagnol, assure que son grand-père n’a pas voulu écrire la Provence, qui est seulement un théâtre, mais plutôt ce que vivent les êtres humains.

Nicolas Pagnol n’a pas connu son grand-père, décédé un an après sa naissance, mais il connaît ses pièces de théâtre, ses films, ses romans et ses correspondances sur le bout des doigts. Afin de s’assurer que l’artiste ne sombre pas dans l’oubli, il s’est fait le « passeur de mémoire » de la vie et l’oeuvre de Marcel Pagnol.

Beau succès de la nouvelle édition du Concours de nouvelles Marcel Pagnol à Aubagne en Provence

Vendredi 16 novembre, les lauréats du deuxième Concours de nouvelles Marcel Pagnol ont reçu leurs prix sur la scène du cinéma Le Pagnol à Aubagne, en présence du Premier adjoint de la ville, Alain Rousset, de l’élu de la culture Philippe Amy, des membres du jury et d’Henri Aissa de l’association culturelle AD2C.

Cet événement créé par Nicolas Pagnol, Daniel Picouly et Floryse Grimaud, pour le bonheur des écrivains amateurs,trouve son rythme de croisière et les participants sont nombreux pour prendre part à ces joutes littéraires inspirées par Marcel Pagnol. 

Cette année, les candidats devaient prolonger un incipit rédigé par Daniel Picouly qui  s’inspirait du Schpountz

Nicolas Pagnol a tenu à souligner la qualité d’écriture de ces nouvelles et surtout la connaissance de l’œuvre de Marcel Pagnol qu’elles montraient.

 

Le jury 

Autour de Nicolas Pagnol, Daniel Picouly et Floryse Grimaud , le jury est composé de Valérie Berthelot (ville d’Aubagne), d’Olga Bibiloni (rédactrice en chef Culture La Provence), Sandrine Taddeï (Europe 1), Marie-France Bertin (directrice Université du temps libre et Nathalie Sarrabaysouse(responsable de la Médiathèque Marcel Pagnol) 

 

L’incipit 2018 : le Schountz super héros

« Irénée en est certain  c’est son jour. Le jour de sa vie. Il va enfin devenir le Schpountz aux yeux du monde entier. Pour l’instant, il n’est que le fada de la minuscule épicerie « Alimentation Tabac » de son improbable village perdu dans les collines. Son épicerie est une réplique approximative de celle du film « Le Schpountz » de Marcel Pagnol. Il y expose des anchois des tropiques qu’il déconseille au peu de clients « pour raisons sanitaires » et vend des casseroles uniquement pour radiateur d’autos en panne. Son costume a plus de revers que de costume, sa moustache se décolle au soleil et sa raie dans les cheveux lui partage la bonne humeur en deux. Il a posé sur sa table de chevet, un modèle réduit d’un cabriolet Peugeot 601 pour figurer sa réussite à venir : bref ! il est le Schpountz : le vrai. 

Et cela va exploser comme une évidence dans une heure sur la scène du Comédia d’Aubagne. Il a hâte. Il s’est préparé à l’audition. Il ne lui reste plus qu’à récupérer cet invraisemblable costume de Schpountz qu’il a dessiné lui-même. Son arme secrète. Pas de Schpountz sans costume. Il apparaîtra et cela suffira. Irénée entend déjà la salle scander son nom. Le costume est là. Unique. Irénée manque défaillir. La veste est roulée en boule dans une corbeille à croissants sous le robinet du bidon de pétrole.

Son costume est fichu. Son rêve évanoui. Il reste 54 minutes à Irénée avant l’audition… »

Bruno Masi remporte le prix Marcel Pagnol 2019

Très bel article de Mohammed Aissaoui dans Le Figaro à propos du lauréat du Prix Marcel Pagnol Bruno Masi et de son livre « La Californie » aux Éditions J.C. Lattès.

Son roman, La Californie (JC Lattès), a séduit tout le jury. Une voix singulière est née. L’auteur a reçu sa récompense au Fouquet’s. Malgré le dramatique incendie subi par Le Fouquet’s au mois de mars dernier, le prestigieux établissement ouvre ses salons pour des événements exceptionnels, comme ce lundi 24 juin pour le Prix Marcel Pagnol. À cette occasion, on apprenait une bonne nouvelle: Le Fouquet’s devrait ouvrir au public à la mi-juillet. C’est dans le bien nommé salon Raimu que s’est déroulée la cérémonie de la remise du Prix Marcel Pagnol, créé et organisé par Floryse Grimaud, avec le soutien de Nicolas Pagnol, le petit-fils de l’auteur de Manon des sources. À 19 heures, le président du jury, Daniel Picouly, toujours facétieux, a d’abord donné la liste des six finalistes, et a réclamé les applaudissements pour chacun d’entre eux. Dix-sept ans, d’Éric Fottorino (Gallimard) La Californie, de Bruno Masi (JC Lattès) Les amers remarquables, d’Emmanuelle Grangé (Arléa) Rue des pâquerettes, de Mehdi Charef (Hors d’atteinte) Tu n’as pas de cœur…, de Christine Jordis (Albin Michel) Vol d’hommes, de Marie Lebey (Éditions de Fallois) Ont ensuite été présentés les trois nouveaux membres du jury.

L’artiste FKDL (Franck Duval), qui chaque année dessine l’affiche du Prix Marcel Pagnol, il était normal qu’il rejoigne le jury; Grégoire Delacourt, lauréat du prix Marcel Pagnol 2011, et la romancière Colombe Schneck, également vainqueur du prix l’an dernier. » LIRE AUSSI - Mon Père, de Grégoire Delacourt: les enfants du silence Un bijou littéraire Et «the winner» est… Daniel Picouly se prenait pour le président du Festival de Cannes. Et c’est un romancier beau comme un acteur qui a été désigné: Bruno Masi, pour son deuxième roman La Californie (titre, on le verra, qui n’a pas grand-chose à avoir avec Hollywood). Publié par les éditions Lattès, l’auteur est arrivé accompagné de Véronique Cardi, la présidente, et Anne-Sophie Stefanini, son éditrice, ainsi que des auteurs maison. Inutile de dire que les sourires étaient larges et les smartphones en surcharge. À vue de nez, un million de photos ont été prises. Le Figaro littéraire avait remarqué ce magnifique roman, une sorte d’Attrape-cœurs entre béton et plage, qui narre les élucubrations d’un enfant de treize ans livré à lui-même. Tous les jurés étaient conquis: avec Bruno Masi, une voix singulière est née. D’ailleurs, son émouvant discours ressemblait à son livre. Ce n’est pas un hasard, si le lauréat 2019 a cité dans l’œuvre de Pagnol l’un de ses ouvrages moins connus: La prière aux étoiles (c’est aussi un film inachevé de Pagnol). Les récompenses littéraires ont aussi vocation à faire découvrir de nouveaux talents, et en cela le Prix Marcel Pagnol a parfaitement rempli sa mission.

La Californie est un bijou littéraire. Il met en scène un gamin désœuvré, Marcus Miope, qui annonce assez vite la couleur: «Je n’avais que treize ans et je ne pouvais pas poser des mots sur le flot d’émotions qui me saisissait la poitrine.» Pour son âge, il est déjà très mature. Trop, même. C’est le lot des enfants nés dans une famille déglinguée. Une sacrée galerie de portraits Il n’y a pas de père. Sa mère Annie raconte qu’il est né d’un coup foudre avec un marin américain quand un porte-avions avait mouillé quelques jours dans la rade, la famille habite près de l’autoroute, dans une cité du sud au bord de la mer, entre la plage et le béton. Son frère Dimitri est le fruit d’une rencontre avec un chauffeur routier que sa mère avait croisé lorsqu’elle était vendeuse de fruits et légumes le long de la nationale. Mais elle a découvert qu’il était marié et père de deux enfants... Quant à Annie, elle a passé son temps à fuguer et à laisser ses deux enfants livrés à eux-mêmes, sans argent ni nouvelles. Dans cette drôle de famille, on disparaît comme on respire, sans dire au revoir.

Rien n’a d’importance. «C’était comme ça», dit Marcus. Voilà pour le tableau. On comprend que le gamin de treize ans soit saisi par tout un flot d’émotions et que cette vie l’effraye: «J’ai toujours eu peur de ça, de l’arrivée du malheur et de la souffrance sans que rien ne m’y prépare.» Souvent assis sur le rebord d’une passerelle sous laquelle passe l’autoroute, Marcus rêve de la Californie en voyant défiler les voitures sous ses pieds. On ne dévoilera pas l’intrigue en disant que l’enfant ne prendra jamais l’avion pour Los Angeles - l’essentiel est ailleurs, dans ses élucubrations, ses pensées où l’on décèle une âme déjà abîmée. «Construire, c’est ça: accumuler les briques factices de notre bonheur», dit-il, en se moquant d’un slogan lu sur un panneau: «Vive l’ivresse de la vie!» L’écrivain brosse une magnifique galerie de portraits, une sorte de cour des Miracles, avec Annie et Dimitri, mais aussi le copain Virgile, Abdé le fils du boulanger, les filles à peine caressées, Pénélope et Noémie-Mélodie. Bruno Masi les a tous cités, ses personnages étaient venus avec lui au Fouquet’s…

Découvrir l'ensemble des l'auréarts

 

JE TE SOUHAITE BEAUCOUP D’ENNEMIS COMME MOI

Pour la première fois révélées au grand jour, les lettres de Marcel Pagnol à ses proches, à Jean Giono, Georges Simenon, Albert Cohen...

On le sait, Pagnol a toujours été un grand tendre, doublé d'un grand pudique. Les correspondances exhumées par Nicolas, son petit-fils, nous dévoilent ainsi un pan de vie qu'il avait tenu à l'abri des regards. Dans ses Souvenirs d'enfance, il nous avait accueillis à Marseille, au sein de sa famille, et nous avait présenté Joseph, son instituteur de père, et le petit Paul, son frère : à présent, tous deux observent leur Marcel (devenu grand) triompher à Paris, au théâtre. Plus tard, marié à la belle Jacqueline, il écrit lui-même à son fi ls, toujours attentif, inquiet parfois. La mort lui a pris déjà tant d'êtres chers. Chez Marcel, l'intime est littéraire et le littéraire devient intime lorsqu'il s'adresse à Jean Ballard, avec lequel, à dix-huit ans, il fonda une revue, puis à Jean Giono, qu'il considère comme un génie. Autres correspondants, Georges Simenon et le fidèle Albert Cohen. Le premier est au sommet de sa gloire et le second travaille à son grand oeuvre – ni jalousie ni rivalité entre eux. Ils prophétisent la guerre atomique : Pagnol envisage son départ pour le Connecticut. En coulisses, Pierre Benoit intrigue pour qu'il soit reçu parmi les Immortels. Kessel évoque quelques soirées mémorables et Maurice Druon est ébloui par les romans tardifs... Lire ces correspondances, c'est partager la vie d'un homme et pénétrer le quotidien d'un créateur, comprendre l'histoire singulière d'une réussite à la française.

« Par le savant mélange de subtilité et de simplicité, de hauteur d'expression, de pureté de langue et d'amitié, d'humour, de tendresse et de familiarité qui est tout son style, Pagnol nous parle comme à l'oreille. » Philippe Caubère.

Nicolas PAGNOL et Thierry DEHAYES

Préface de Philippe CAUBÈRE

Marcel Pagnol L'album d'une vie (1895-1974)

Cinéaste et écrivain illustre, l’académicien Marcel Pagnol (1895-1974) est un auteur incontournable du XXe siècle. Topaze, Marius, Fanny, La Femme du boulanger ou encore Manon des sources et La Fille du puisatier connaissent toujours un fort succès. Inspiré par son enfance dans les collines provençales, Marcel Pagnol a construit son œuvre sur les caractères et les sentiments de ses personnages.  Pour la première fois, son petit-fils Nicolas Pagnol ouvre les archives privées de la famille : photographies, documents inédits, manuscrits et correspondances. Il fait revivre de grands moments du cinéma français et raconte avec tendresse l’histoire exceptionnelle de son grand-père, dont la vie privée fut jalonnée de joies mais aussi de drames. Marcel Pagnol l’écrivain, le cinéaste, le producteur, qui fut président du Festival de Cannes, fut aussi un chercheur solitaire passionné par les sciences et les inventions d’objets insolites.
Dans Marcel Pagnol, l’album d’une vie, Nicolas Pagnol nous livre, avec plus de quatre cents photographies, le parcours d’une personnalité hors du commun.
  • Hors collection - Biographies et mémoires
  • Paru le 27/09/2017
  • Genre : Cinéma, TV et spectacles
  • 232 pages - 200 x 239 cm
  • Couleur - Relié sous jaquette
  • EAN : 9782081413269
  • ISBN : 9782081413269