Paris

Page précédentePage précédente

Marcel arrive à Paris au lendemain de la première guerre mondiale. Il est nommé répétiteur dans le prestigieux lycée Condorcet. Il vit d'abord boulevard Murat. Là, il est le voisin du jeune André Malraux qui écrit "La condition humaine" tandis que Marcel, dans la chambre voisine, termine en même temps "Marius" et "Topaze".

Après la création de ces deux pièces, il devient la coqueluche des Parisiens et l'ami de Marcel Achard, Jean Cocteau, Louis Jouvet et Antoine.

Il crée sa propre maison de production avec l'aide de Roger Richebé et ne cesse d'aller et venir entre Marseille et Paris.

A la libération, il est nommé Président de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) et prend à cœur de défendre ses collègues auteurs.

Après son séjour à Monaco, il revient se fixer définitivement dans la capitale.
Il devient un membre très actif de l'Académie Française, assiste aux réunions hebdomadaires avec régularité et sérieux.
Il habite d'abord rue Jean Goujon puis achète un hôtel particulier au square de l'avenue Foch, où il s'éteindra en 1974.