La Dame aux Camélias (téléfilm)

Résumé :

Adaptation télévisuelle par Marcel Pagnol de la pièce d'Alexandre Dumas fils dans une mise en scène de François Gir. En préambule, Marcel Pagnol présente longuement le drame de Dumas et l'adaptation qu'il en a faite. L'histoire bien connue de La Dame aux camélias est celle de l'amour d'un jeune homme de très bonne famille, Armand Duval, pour une courtisane à la mode, Marguerite Gautier. L'auteur a ainsi voulu immortaliser sa rencontre et sa passion pour Marie Duplessis. En la faisant revivre, il dénonce l'hypocrisie de la bourgeoisie et l'hypocrisie masculine et défend la femme victime des lois faites par les hommes. L'adaptation de Marcel Pagnol, met ici l'accent sur cette défense d'une héroïne victime innocente des préjugés de classe.

Type de média :
Date de diffusion :
31 mars 1962
Source :

La Terreur des dames

La production

Comédie française de Jean Boyer (1956)
Durée : 1h33
Scénario écrit par René Barjavel, Raymond Castans, d'après une nouvelle de Guy de Maupassant
Musique de René Sylviano
Produit par Frédéric Heldt et Jo Martinetti
Producteur : Compagnie Méditerranéenne de Films / Eminente
Chef décorateurs : Robert Giordani
Photographie : Charles Suin
Montage de Christian Gaudin

Les interprètes

Noël Noël - Aimé Morin
Jacqueline Gauthier - Henriette
Suzette Maïs - Mme Genlis
Noël Roquevert - Bonnel
Jacqueline Pagnol - Louisette
Yves Robert - Labarge
Jean Poiret - Un gendarme
Michel Serrault - Un gendarme

L'histoire

Un brave et honnête libraire de province est candidat aux éléctions municipales est victime d'une machination dès son arrivée à Paris par un journaliste allié de ses adversaires. Bien des mésaventures lui arriveront au cours de son périple parisien.

Les Lettres de mon moulin : Les trois messes basses

La production

Producteur : Compagnie Méditerranéenne de Films.
Directeur de production : Jo Martinetti.
Scénario, dialogues et réalisation : Marcel Pagnol, (d'après Alphonse Daudet).
Images : Willy Faktorovitch.
Décors : Robert Giordani et Jean Mandaroux.
Musique : Henri Tomasi.
Montage : Monique Lacombe et Jeannette Rongier.
Première présentation publique : Paris, Novembre 1954.
Durée : 160 minutes

Les interprètes

Henri Vilbert - Dom Balaguère
Marcel Daxely - Garigou
René Sarvil - Clovis, le cuisinier

L'histoire

Une nuit de Noël, poussé par le Diable qui a pris les traits de son enfant de chœur, Dom Balaguère escamote les trois messes basses, en vue d'un réveillon parfumé aux truffes...

Marcel Pagnol, qui retrouve ici son maître Alphonse Daudet, a l'ambition de tourner plusieurs "LETTRES". Il commence par "LES TROIS MESSES BASSES", "L'ÉLIXIR DU PÈRE GAUCHER" et "LE SECRET DE MAÎTRE CORNILLE", en 1954. Ce sont les plus provençales de la série. Ce n'est qu'en 1967 qu'il réalise pour la télévision "LE CURÉ DE CUCUGNAN", avec lequel il achève ainsi son adaptation cinématographique des "LETTRES".

Les Lettres de mon moulin : Le secret de Maître Cornille

La production

Producteur : Compagnie Méditerranéenne de Films.
Directeur de production : Jo Martinetti.
Scénario, dialogues et réalisation : Marcel Pagnol, (d'après Alphonse Daudet).
Images : Willy Faktorovitch.
Décors : Robert Giordani et Jean Mandaroux.
Musique : Henri Tomasi.
Montage : Monique Lacombe et Jeannette Rongier.
Première présentation publique : Paris, Novembre 1954.
Durée : 160 minutes

Les interprètes

Edouard Delmont - Maître Cornille
Pierrette Bruno - Vivette
Roger Cruzet - A. Daudet
Serge Davin - Roumanille
Arius - M. Decanis
Michel Galabru - Tintin

L'histoire

Les ailes du moulin du vieux Maitre Cornille continuent de tourner alors qu’aucun villageois ne lui apporte de blé… D’où viennent donc tous ces sacs de farine ? Quel est donc le secret de Maitre Cornille ?

Marcel Pagnol, qui retrouve ici son maître Alphonse Daudet, a l'ambition de tourner plusieurs "LETTRES". Il commence par "LES TROIS MESSES BASSES", "L'ÉLIXIR DU PÈRE GAUCHER" et "LE SECRET DE MAÎTRE CORNILLE", en 1954. Ce sont les plus provençales de la série. Ce n'est qu'en 1967 qu'il réalise pour la télévision "LE CURÉ DE CUCUGNAN", avec lequel il achève ainsi son adaptation cinématographique des "LETTRES".